PAPERTOWN


 

Partagez | .
 

 oi! i said oi! (aristide)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: oi! i said oi! (aristide)   Dim 15 Jan - 20:13

gstaad, swtizerland.

l'enfer a commencé.
je souffre, je souffre atrocement, c'est d'une puissance est d'une intensité sans nom, si bien que je ne sais même pas si je serais un jour capable de m'en remettre.
j'ai d'abord passé de longues heures à pleurer, enfermée de ma suite, seule, exécrable avec tout le monde. je les ai tous envoyés chier plus fort, plus fort que jamais. le personnel, mes amis, mon père au téléphone. tous, sans exception.
allez tous vous faire foutre. la vie sans aristide n'a aucun intérêt. je ne veux personne si je ne l'ai pas lui non plus.
j'ai quitté gstaad dans un premier temps. je les ai tous abandonnés, je les ai laissés en plan, je suis allée à la fac, dans mon appartement immense à saint-gall. je m'y suis sentie encore seule, seule et vide. là encore, j'ai pleuré pendant des heures.
j'ai fini par me trouver de la poudre, et j'ai repris le jet jusqu'à gstaad.
je suis trop défoncée pour avoir les idées claires, trop pour y voir net, trop pour savoir ce que je fais, trop pour être dans mon état normal. trop pour laisser mon entourage sans séquelle.
et j'emmerde le monde.
un nouveau rail, et je pars à leur recherche.
je sais bien que c'est une mauvaise idée. je ne sais même pas ce que je vais bien pouvoir faire, moi, face à eux. j'ignore jusqu'à la réaction que je pourrais avoir.
putain j'm'en cogne. je veux juste les trouver.
c'est rapide, c'est très rapide. sans doute trop. il suffit de trouver l'hôtel dans lequel ils crèchent, et de me faire indiquer la suite qu'ils occupent par un garçon de chambre qui sait qui je suis.
c'est presque trop facile.
arrivée, je cogne à leur porte, et l'autre putain ouvre rapidement, en petite tenue.
ma souffrance déborde, je veux la lui partager.
je vois rouge, je déborde de colère. putain, j'ai le démon.
pour la première fois de ma vie, mon bras s'amorce, seul, comme s'il savait exactement quoi faire, et mon poing s'abat contre son visage. ça sera un nez à faire réparer. appelez son chirurgien esthétique d'avance.
elle crie, recule. j'entre et ferme la porte.
attends, attends, c'est pas fini. ça ne fait que commencer.
- j'vais te crever. j'te jure, j'vais te crever.
c'est pas de ma faute. fallait pas le toucher.
ma main qui entoure son cou, je l'empêche de respirer et la plaque contre le mur.
j'sais pas encore comment je vais m'y prendre pour la tuer, mais je le jure, je vais le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oi! i said oi! (aristide)   Dim 15 Jan - 22:57

les jours ont passé.
et tu as continué à jouer ta petite comédie. vie de couple parfaite avec une femme insipide. comme le veut ta mère. regarde victoire, c'est une femme pour toi, une femme obéissante, qui ne demande qu'à être protégée et aimée. elle est parfaite pour toi aristide, et elle te donnera de beaux enfants. c'est tout ce qu'elle veut ta mère, le meilleur pour toi. ton bonheur n'est que secondaire. ton bonheur passe même au dernier plan. t'as passé tes journées avec mademoiselle declerq, à combler ses moindres désirs. elle rêve déjà de votre avenir à deux, se demande qu'elle bague de fiançailles tu vas bien lui offrir, parle déjà à toutes ses amies de ce que vous allez faire pendant vos prochaines vacances. une escapade aux maldives et une halte en nouvelle-zélande. mademoiselle a déjà tout préparer. t'as passé la nuit à lui faire l'amour, ou plutôt à la chevaucher sans vraiment y réfléchir. te laissant bercer plus ou moins par ses gémissements perçants. elle n'a rien à voir avec bahia. elle n'a rien à voir avec bahia, vraiment rien. et tu n'arrives pas à te la sortir de la tête la princesse arabe. tu n'y parviens pas.
elle est petite tenue devant toi. porte-jarretelle et tout ce qui va avec. elle dandine alors que t'es allongé sur le lit, en boxer comme d'habitude. tu la regardes agir, et ça te fait pas le moindre effet. y'a juste ce sourire forcé sur ton visage qui la rassure sans doute. puisqu'elle ne s'arrête pas, elle te grimpe dessus maintenant. et t'es sauvé par le gong, quelqu'un frappe à la porte. mademoiselle crie qu'elle s'en charge presque en chantonnant. toi tu la laisses partir et t'en profites pour attraper ton iphone sur la table de chevet, tu déverrouilles, c'est encore bahia en fond d'écran. c'est les cris de victoire qui te font sortir du lit. putain, c'est quoi ce bordel ?! que tu hurles, et ce qui se passe sous tes yeux à l'instant tu n'arrives pas à y croire. bahia qui tient victoire par le cou, bahia enflammée, bahia qui vient apparemment de lui péter le nez. victoire hurle, victoire pleure. et toi, tu sais pas quoi faire. parce que tu l'as jamais vu survoltée bahia, pas comme ça, pas contre quelqu'un. elle se salit jamais les mains bahia.
bahia... bahia... tu lèves les mains en l'air, comme pour essayer de la calmer. calme toi veux-tu ... lâche victoire, s'il te plait. et tu t'approches tout aussi lentement que tes paroles, pour essayer de capter son regard. tes yeux bleus se plongent dans les siens, et tu ne la reconnais pas. t'aimerais la serrer dans tes bras, tout de suite, tu aimerais. mais d'abord, il faut qu'elle lâche la gamine qui est en train d’étouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oi! i said oi! (aristide)   Lun 16 Jan - 12:42

je vais la tuer, je le jure je vais la tuer.
elle pleure, elle crie, et l'entendre n'arrange rien à sa situation. ça l'empire au contraire. sa voix me hérisse le poil et me fait entrer dans une colère encore plus noire.
que quelqu'un la fasse taire, sinon je m'en chargerais moi-même, et ça sera pas beau à voir.
aristide arrive, j'entends ses pas sur le sol mais je refuse de tourner la tête vers lui. sa voix, mon prénom entre ses lèvres me fait frissonner, me donne envie de pleurer, m'arrache le cœur un peu plus.
cesse de me torturer.
- tu te fous de moi..
que je me calme? que je la lâche? pourquoi tu continues d'essayer de la défendre comme ça, de la protéger? elle le mérite même pas!
putain.
j'vais la tuer.
mes pupilles dilatées se noient dans mes larmes naissantes et peinent à voir les yeux d'aristide qui tentent de me capturer.
tu réalises même pas, aristide. tu réalises pas que j'suis plus moi-même, que j'suis capable du pire, que j'ai le cœur brisé et qu'il n'y a rien de plus terrible et de plus dangereux qu'une femme en souffrance.
je lâche son cou un instant, qu'elle reprenne sa respiration, et colle la paume de ma main contre son nez à nouveau, violemment, qui se met à pisser le sang.
elle hurle comme un cochon et je bous, je déborde de rage, j'en tremble.
je n'irais pas vers aristide, peu importe combien j'en rêve, peu importe combien j'ai pleuré pour retrouver ses bras.
d'abord je veux lui faire la peau, à elle.
j'attrape un vase à côté de nous et l'explose contre le mur. le verre me coupe la main, et c'est comme si je n'en ressentais rien.
un bout de verre tenu fermement entre mes doigts, je la tiens de nouveau au cou de l'autre main.
- tu mériterais que je te saigne, que je t'égorge. une jolie mort à la dhabiha, qu'allah te vienne en aide et te purifie un peu, sale chienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oi! i said oi! (aristide)   Mar 17 Jan - 19:52

elle ne se calmera pas.
c'est une tigresse enragée à qui on a volé son dû.
alors elle ne se calmera pas ta princesse.
et tu le vois dans ses yeux qui semblent se noyer sous les larmes naissantes. ne pleures pas mon amour, je t'en prie, ne pleure pas. elle lâche le cou de victoire, ce n'est que pour mieux lui coller sa main en plein visage et le sang coule encore. elle pisse le sang la pauvre, en fou partout sur la moquette de luxe, se tient le nez d'une main alors qu'elle te jette un regard suppliant. en vrai, tu t'en moques de lui venir en aide, tout ce que tu veux c'est que bahia ne s'attire pas le moindre ennuis. c'est un vase qui vole à présent, t'as même pas le temps de réagir qu'elle est déjà de nouveau sur la blonde, la menaçant avec un bout de verre tranchant. c'est qu'elle l'égorgerait sur place, tu l'sais, tu l'sens. alors tu t'approches un peu plus des deux. t'es crispé comme jamais. tu ne l'as jamais vu dans cet état et t'es incapable de savoir si t'arrivera à la gérer. tes deux mains agrippent pourtant ses deux poignet, légèrement d'abord.
victoire elle hurle, elle hurle mais personne ne viendra la sauver ici.
tout le monde imagine des ébats houleux, rien de plus.
bébé... bébé ... lâche là, tu veux ? lâche victoire.
t'as le ton doucereux, t'espère qu'elle t'écoute.
mais t'as pas vraiment envie de lui voir trancher la gorge de cette femme.
c'est toi le tueur, ce n'est pas elle.
alors tes mains serrent un peu plus, et tu la décolles de victoire de force. t'attrape le bout de verre dans ses mains, du moins tu essayes, pour qu'elle le lâche.
bahia, regarde moi, lâche ça, tu es en train de te blesser, je ne supporte pas ça.
il y a du sang qui coule de sa main, victoire qui pleure et se tient la gorge. et toi tes yeux bleus rivé dans ceux de la belle.
lâche ça mon amour, viens te lover tout contre moi, lâche ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: oi! i said oi! (aristide)   Mar 17 Jan - 21:03

j'aimerais juste..
j'aimerais juste la tuer, lui faire la peau, la faire souffrir, la torturer, la faire pleurer, la faire hurler, la faire taire, l'égorger, la faire regretter. qu'elle se pisse dessus, qu'elle ait peur de moi, qu'elle demande pardon, qu'elle supplie, qu'elle s'en aille, qu'elle ne revienne plus jamais.
j'aimerais juste que tout rentre dans l'ordre, que tout revienne à la normale.
j'crois pas demander grand chose, j'crois pas demander la lune. c'est pas compliqué, pourtant. pourquoi j'dois jouer de mes mains pour essayer de l'obtenir? pourquoi c'est quand je fais les gros bras, qu'aristide me voit enfin, qu'il s'aperçoit de ma présence, qu'il est soudainement doux avec moi?
j'aurais pas dû avoir à faire ça.
il approche, il met ses mains sur mes poignets et je me fige l'espace d'une seconde, électrisée par le contact, un long frisson qui remonte le long de ma colonne vertébrale jusque dans ma nuque et me secoue d'un sanglot.
ne fais pas ça. ne me touche pas. ne me parle pas. éloigne-toi.
ça y est, les larmes couvrent mes yeux au complet, je ne vois plus rien. je remonte ma main, le verre appuyé contre sa joue. elle panique, je le sens contre son cou. elle panique vraiment. mais avant que j'ai le temps de la couper vraiment, aristide serre plus fort son étreinte, aristide me fait reculer de force. aristide tente de récupérer le verre, mais je le serre trop fort. s'il tire, j'y laisserais ma main.
mes yeux ne restent pas longtemps plongés dans les siens, je finis par les fermés, trop menacée par les larmes qui pourraient couler. et je cède. je lâche le bout de verre. ma main est en sang, je souffre, mais rien ne sera pire que la souffrance de mon coeur.
je recule d'un pas, regarde victoire un instant.
- tu peux pas la fermer, putain? tais-toi! va pleurer plus loin! t'es pas en train de crever toi, alors ferme-la!
moi j'suis en train de crever. moi j'suis en train de crever pour de vrai. j'vais mourir d'un chagrin d'amour. aristide a beau me regarder comme ça, il a beau m'approcher comme ça, me parler comme ça, je sais qu'il ne voudra plus de moi. son image a trop d'importance, maintenant que sa mère lui a trouvé victoire, il ne voudra plus de moi.
et moi je pleure, moi je souffre, moi je suffoque.
- je peux pas, aristide.. je peux pas..
je peux pas vivre sans toi, j'y arrive pas. regarde comme je suis, dans quel état. je ne ressemble plus à rien, j'ai perdu ma prestance, je me suis rabaissée à prendre des rails, à violenter, à vouloir tuer. tu ne me reconnais plus? moi non plus.
j'y arrive plus.
- fais quelque chose..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: oi! i said oi! (aristide)   

Revenir en haut Aller en bas
 

oi! i said oi! (aristide)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Detrakte yo di ke: Aristide Ap Mennen la Bel Vie an Afrik di Sud
» Aristide s'en va aux élections.
» Aristide di an daki li pa rekonèt zafè elèksyon yo ki se kontinyite koudeta 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPERTOWN :: 
somewhere only we know
 :: 
around the world
-