anipassion.com
Partagez | .
 

 fucked up (ezaria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: fucked up (ezaria)   Sam 7 Jan - 21:37

deux jours.
j'ai tout d'abord passé deux longues journées seule dans l'immense villa de bali, avec pour unique compagnie la servante qui a fait tout son boulot sans qu'on n'ait réellement de conversation.
je ne voulais pas de conversation avec qui que ce soit, de toute façon.
je voulais aristide pour me serrer dans ses bras, je voulais aristide pour m'embrasser, je voulais aristide pour discuter, aristide pour moi toute seule, pour moi et uniquement pour moi.
aristide que je n'ai plus, aristide que je n'aurais plus. aristide que j'ai brisé, qui est fâché, qui a fui et qui ne reviendra plus.
deux jours avant que je me décide enfin à quitter cet endroit trop vide sans lui, avant que je ne retourne à abu dhabi. il n'y a jamais mieux pour mon ego que de retourner auprès de mes sujets, de ceux qui me traitent comme la princesse la plus aimée au monde.
alors quand j'entends parler de la fête chez aristide, c'est la tête haute que je prends mon jet pour m'y rendre, l'estime regonflée, plus que jamais.
la fête bat son plein, la musique m'assourdit, bourdonne, l'alcool coule à flot et je ne tarde pas à me retrouver avec un cocktail entre les mains, reine, sublime, au milieu de toutes les attentions.
toutes les attentions quand un seul n'attire la mienne, l'hôte ce soir, plus beau que jamais, contre qui je rêve de me blottir, me serrer, pour qui je serais prête à tuer toutes ses prétendantes, envers qui j'aimerais presque m'excuser bien que je ne le ferais jamais.
jamais. m'excuser serait aller trop loin quand bien même je rêve de me faire pardonner.
à défaut de tout ceci, une autre idée me vient en tête quand mon regard croise celui d'ezechiel.
si mon sourire ne ramènera pas mon amour jusqu'à moi, sa possessivité maladive le fera.
j'approche eze, un fin sourire aux lèvres, charmeuse. je claque un baiser sur sa joue et glisse mon bras autour de ses épaules.
- ezechiel, chéri! comment vas-tu?
si c'est silencieux et sous-entendu, je sais pour autant pertinemment qu'il sait à quel jeu je joue, et je sais qu'il y plongera volontiers, également.
- tu m'as manqué tu sais, ça faisait beaucoup trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 9:22


❝ fucked up ❞Il y a des soirées plus excitantes que d’autre. Il y a des soirées où tu sais que tu feras plus de chiffre que d’autres. Tu arrives à saturation des soirées en boite où les clients sont sur la réserve du simple fait d’avoir eu à payer leur entrée ainsi que les consommations. Finalement, les soirées étudiantes permettaient de vendre plus même si le mieux reste les soirées privées. Dans le domaine, le meilleur organisateur était sans contestation le petit bourge de De Reigny. Le nom à particule représente certainement un gage de qualité. Généralement, les soirées étaient gigantesques et étaient des beuveries plutôt classes. Difficile à nier, les camés ayant de l’argent n’ont pas les mêmes goûts que les camés de bas étage mais ils restent plus faciles à satisfaire. En recevant le texto d’Aristide, tu savais que tu devais annuler tous tes projets pour être présent à la Villa. Tu savais également qu’il n’était pas question d’arriver dans les premiers, alors De Reigny patienterait.
Ton début de soirée, tu le passes dans le lit avec Elyam. Tu sais que si tu veux qu’il accepte d’être seul cette nuit tu dois acheter ta tranquillité. Tu l’obtiens en le baisant deux fois d’affilés sans lui laisser de répit. Son corps nu épuisé gisant dans les draps, tu déposes des baisers et des morsures dans son dos jusqu’à ses fesses que tu as souillé. Dans un demi-sommeil, tu l’abandonnes pour aller te doucher. Tu as gagné. Elyam s’est endormi le temps de te préparer. Tu quittes l’appartement sur les coups de vingt trois heures, vêtu d’un costume et d’une chemise blanche. Tu montes à l’arrière du van et reste fixé à ton téléphone tout le trajet.
En arrivant devant la villa, pas de doute que tu arrives au bon moment, la soirée est déjà bien lancée. Tu salut les quelques jeunes gens que tu peux avoir l’habitude de voir dans les soirées De Reigny puis tu cherches l’hôte. Tu as ce sourire carnassier des soirées où tu vas vendre. Quand tu le trouves enfin, vous échangez une brève accolade comme entre frères. Tu échanges quelques sachets avec lui contre quelques billets. Monsieur veut passer une bonne soirée. Tu saisies la coupe de champagne que l’on te tend et te met en retrait. Tu préfères avoir une vue d’ensemble plutôt que d’être au milieu de la foule. Tu es observateur, tu analyses chaque tête présente afin de déceler les potentiels clients.
Elle te sort de tes analyses. Son sourire de princesse et son physique de diva. Tu détailles son physique. Bahia est une femme magnifique. Elle t’enlace et dépose un baiser sur ta joue barbue. Tu changes ton verre de main afin de glisser celle-ci dans le bas de son dos. « Toujours bien quand j’te vois. » Bahia est une enfant capricieuse que tu sais dompter pour ne pas la froisser. Son regard plongé dans le tiens, tu comprends à quoi madame veut jouer ce soir. Tu jettes un rapide coup d’œil aux convives quand elle t’annonce que tu lui as manqué. Tu esquisses un sourire en coin, t’assures qu’Aristide vous voit et tu penches ton visage dans son cou pour lui murmurer. « Toi aussi, ma belle. » tu déposes un baiser dans son cou puis te redresse pour boire une gorgée.
Tu l’observes avec ce fin sourire. « une récente rumeur parle du divorce prononcé entre de reigny et al nahyane, je suis déçu, tu m’as pas appelé pour fêter ça. »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 12:39

le bal des flatteries peut commencer, et bien que celles d'ezechiel ne me soient pas particulièrement nécessaires, elles n'en restent pas moins rafraîchissantes et revigorantes. il a pour habitude de me brosser dans le sens du poil pour me voir lui offrir mes divins sourires et force est de reconnaître qu'il fait ça à merveille.
chacun de ses faits et gestes est probablement finement calculé pour me donner la plus grande satisfaction possible.
mon rire léger s'envole dans les airs et sa main glisse en bas de mon dos.
le jeu a enfin commencé et il sait exactement où je veux en venir, juste comme je m'en doutais.
ezechiel est le meilleur pour m'aider à rendre fou aristide.
ezechiel est même agréable à l'œil comme à l'oreille. ezechiel est beau. ezechiel est bien bâti. ezechiel a de la conversation. ezechiel a un sourire à tomber par terre.
dommage qu'ezechiel ne soit que dealer.
un nouveau rire léger franchit la barrière de mes lèvres quand il embrasse mon cou.
un pas en avant, je me rapproche encore plus de lui.
vois, vois tout ça aristide, vois ce qu'il se passe chez toi, sous ton nez. viens me récupérer avant de me perdre à tout jamais.
- pour parler de divorce il faudrait encore qu'il y ait eu mariage chéri, tu le sais bien.
mon sourire grandit pour accompagner le sien.
il y aurait pu avoir mariage, et ç'aurait été le plus grand et le plus beau de tous les mariages.
- mais il n'est pas trop tard pour fêter ça dignement.
je lui glisse un léger clin d'œil, finis mon verre d'une traite que je pose bruyamment sur le meuble près de nous, avant d'attraper ezechiel par la main et de l'entraîner avec moi hors du champ de vision d'aristide.
de quoi le rendre encore plus dingue.
- on mérite du vin, pour ça. le meilleur qui soit.
on n'a qu'à aller taper dans sa cave personnelle. il n'en sera que plus énervé.
- dis-moi qu'il te reste un peu de poudre. pour mes beaux yeux.
je me retourne un instant pour lui offrir un sourire charmeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 12:56


❝ fucked up ❞Elle est pétillante. Mais tout est toujours une façade chez Al Nahyane. Tu la connais si bien que tu sais ce qu’elle veut sans que vous n’ayez besoin de vous le dire expressément. Elle est tout aussi machiavélique que toi et c’est ce qui fait que vous vous entendiez aussi bien. Tu es toujours au courant de tout, y compris les potins qui ne te sont d’aucune utilité. Alors tu es au courant de l’énième dispute entre les deux grands noms de la bourgeoisie moderne. Chaque fois, tout le monde pense que c’est la fin, la vraie. Mais toi, tu sais que plus c’est violent, plus ils s’aiment. C’est si ressemblant à toi et Elyam.
Tes doigts effleurent le bas de son dos. Bahia porte une robe qui la met parfaitement en valeur. Elle est exquise, sexy, élégante. Bahia c’est un cadeau pour la rétine. Elle te réplique toujours avec habilité et ça t’amuse. Tu laisses échapper un petit rictus. « cet abruti ne t’a toujours pas fait sa demande ? » Aristide en prend pour son grade, mais c’est parfaitement amical, à ta façon. tu ne te considères comme l’ami de personne, seulement tu sais maintenir les relations quand il le faut. Bahia reste tout de même dans l’optique de fêter son énième rupture avec le gosse de riche. Et tu sais comment vous allez fêter ça à deux. Tes doigts caressent le tissu de sa robe quand elle décide de t’entrainer avec elle. Tu termines ta coupe que t’abandonnes aux côtés de son verre à cocktail vide.
Tes doigts entrelacent les siens. C’est pour la véracité de cette relation aux yeux de tous. Tu humectes tes lèvres en la suivant. Son corps danse devant toi et éveille tes sens primitifs. Tu restes un homme après tout, même si tu voues un culte secret à Elyam. L’idée de taper dans du vin te fait sourire, t’as un peu de mal avec les soirées aux champagnes. Mais avant ça, Bahia te réclame du produit. Ton regard se plonge dans le sien. Tu l’attrapes d’une main sur sa hanche, de l’autre dans sa nuque pour l’approcher de ton corps. Tu viens murmurer au creu de son oreille. « Tu comptes me régler comment.. parce que j’ai ma petite idée.. » tu fais trainer tes lèvres le long de sa mâchoire. Tu sais que vous êtes dans l’encadrement de la porte. Aristide a une vue parfaite sur la scène. Tout se déroule comme prévu.
Ton jeu d’acteur mérite un oscar. De profil, tu fais descendre un petit sachet contenant une poudre blanche dans le décolleté de la princesse du moyen orient avant de glisser une main sur son fessier pour l’entrainer un peu plus loin.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 14:56

la main d'ezechiel glisse dans mon dos dénudé jusqu'au creux de mes reins, et les caresses sont plus qu'agréables.
ses doigts qui jouent avec ma peau pourraient me faire frissonner si tout mon esprit, toutes mes pensées n'étaient pas tournées vers aristide. dans ces conditions, si je me laissais aller à ce que je ressens, j'en serais sans doute à lui demander de continuer, sans cesse, de ne jamais s'arrêter.
ma langue claque sur mon palet, d'agacement face à sa réflexion.
- le jour où il me demandera autre chose que me déshabiller pour lui, là, je t'appellerais.
mon sourire est plus léger, plus discret, en coin, cynique.
il en aurait eu mille occasions de le faire, aristide. il l'aurait fait, s'il n'avait pas été lui, et si je n'avais pas été moi. si nous n'étions pas des monstres de violence et d'horreur.
on serait déjà mariés si seulement nous étions capables de nous aimer correctement.
arrêtée un instant face à ezechiel, à exiger un peu de blanche de sa part, je garde la tête haute, le regard froid et hautain qui tranche face à mon sourire joueur et carnassier, alors qu'il me colle contre lui, et que je fais encore un pas pour réduire à néant la distance entre nos deux corps.
- dukhan, quel charmeur tu fais..
le sachet glisse entre mes seins et mon sourire grandit pour dévoiler ma superbe rangée de dents blanches.
- évidemment, tu pourras me partager tes multiples idées de paiement, et sans doute seront-elles exaucées.
certainement, certainement. tu auras tout ce que tu voudras. tu mérites bien ça. au moins.
sa main prend place sur mes fesses et notre chemin continue jusqu'à la cuisine où je chasse subitement tout le monde avant de plaquer gentiment ezechiel contre le frigo.
ne nous leurrons pas. si tout ceci est un jeu, la tension n'en est pas moins réelle.
et à ça j'y ajouterais, que je meurs de faim.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 15:36


❝ fucked up ❞Ta main dans la cambrure de ses reins. Tu te comportes comme un gentleman, c’est étonnant. Tu n’es pas de cette école. Mais tu arrives à t’adapter à toutes les classes sociales que tu peux côtoyer. Les riches ne sont pas tes préférés. Ils ne savent pas ce qu’ils veulent et ont cette fâcheuse tendance à gâcher leur propre bonheur. Un peu comme Bahia et Aristide. Ils ont tout mais sont de parfaits insatisfaits. Ca te fait gerber. Mais dans l’instant, tu trouves ça presque amusant. T’aimes emmerder le monde et tu sais qu’en jouant avec Bahia t’emmerdes Aristide. T’es joueur, tu aimes le divertissement et Bahia c’est exactement ce qu’elle fait ce soir avec toi. Son physique aguicheur ne laisse personne indifférent.
Tu gardes ce sourire machiavélique en coin pour répondre, toujours au sujet d’Aristide. « et moi, si j’te demande de te déshabiller ? » Tu hausses un sourire pour l’interroger. Vous savez tous les deux jusqu’où vous êtes capable d’aller. Parce que les limites sont implicites mais connu des deux grands joueurs. Tu joues avec elle comme avec une poupée de chiffon. Elle est ton jouet ce soir.
Tes suggestions de paiement l’amusent. Tu sais qu’elle règlera sa dette de la plus simple manière. De toutes manières, tu n’as jamais et tu n’accepteras jamais un paiement autre qu’avec des billets. Ta main sur ses fesses, tu sais que ce geste explicite aux yeux de tous n’a pour vous aucun sens. Vous entrez dans la cuisine. Bahia et son autorité fait sortir l’intégralité des convives de la pièce. C’est pour cette raison que tu t’entends aussi bien avec elle : vous avez le même caractère et réussissez à imposer ce même respect.
Aussitôt la pièce à vous deux, la jolie brune te pousse contre l’électroménager. Tu retiens ton corps pour l’attraper par les hanches et la soulever. Sa robe se relève vulgairement sur ses hanches. Tu poses son fessier sur le bar, faisant valser les bouteilles et les verres. Tes mains remontent sur ses cuisses nues. Tu veux jouer Al Nahyane ? Ne danse pas si près de la flamme, tu vas te brûler. Tu plonges ton regard dans le sien. Bahia a un regard puissant et profond. Tu humectes tes lèvres. « je t’aurais bien proposé mon torse pour te faire une ligne.. tu dois bien connaître la baraque.. trouve nous une chambre.. » Tu souris en coin. T’es un enfoiré Ezéchiel.




© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 15:50

t'as tout l'air d'un roi.
chemise noire entrouverte, montre de luxe au poignet, chevalière pierrée sur ton annulaire droit. t'as tout l'air d'un roi au centre du salon sur ton fauteuil en cuir, verre de bourbon entre tes doigts et une femme assise sur l'accoudoir. t'es déjà bien éméché, tu bois depuis hier soir, t'as dormi quelques heures cette nuit, t'as eu droit à une gâterie au réveil, avant de remettre le couvert. t'as pris quelques lignes de cocaïne, et tu t'es resservis un verre dès le matin. tu bois depuis hier soir, tu bois depuis deux jours. depuis que t'as quitté bali et la princesse. depuis que tu as appris ce qu'elle a fait. t'as passé quelques coups de fils ce matin, quelques textos également, c'est ce qui explique le monde, c'est ce qui explique les filles plus belles les unes que les autres. l'alcool débordant, et la drogue aussi. c'est une soirée digne d'aristide de reigny. une orgie comme on en fait plus. ezechiel ne tarde pas à arriver, tu te lèves pour l'accueilir, une accolade comme de vieux amis, alors qu'il n'en est rien. juste un dealer, un gars qu'on garde dans ses contacts, un gars avec qui il t'arrive parfois de boire quelques verres quand l'envie vous en prends. tu lui adresses un sourire fatiguée. y'a des cernes sous tes yeux, et la blanche qu'il te ramène sera en mesure de raviver tout les esprits. billets échangés, sachet dans tes mains, tu l'invites à se servir ce qu'il désire. il est le bienvenu, pour toute la nuit si il le souhaite. qu'il se serve, l'alcool, les filles, peu importe. toi tu reprends ta place sur le fauteuil, tu fais tourner le bourbon dans ton verre, tu gouttes ce qu'ezechiel vient de te ramener. tu apprécies pour sûr.
c'est comme une tornade.
un ouragan sur ton coeur.
des frissons désagréable dans ton échine quand tu la vois.
bahia incandescente.
bahia envoûtante.
une robe qui lui va à ravir, le souvenir de milan qui te percute. c'est là que tu lui avais offerte.
elle viendrait. tu le savais. elle vient toujours. même lorsque tu ne le souhaites pas, surtout lorsque tu ne le souhaites pas. tu tournes la tête, tu l'ignores. du mieux que tu peux, alors que toutes tes pensées lui appartiennent. tu l'observes tout de même du coin de l’œil quand elle s'approche d'ézechiel. ils commencent leur petit manège, mains baladeuses, sourires charmeurs, murmure au creux de l'oreilles. tu grimaces, tu bois une gorgée. très vite bahia attrape sa main, très vite les voilà qui s'éloigne et tu les suis du regard. à l'encadrement de la porte ils se rapprochent encore. tu ricanes maintenant. eva prend place sur tes cuisses, ses mains se baladent sur les prémices de ton torse alors qu'elle glisse ses lèvres contre ton cou, puis elle t'embrasse avec envie. tu réponds au baiser, les yeux toujours ouverts, toujours fixé sur le couple qui se dessine devant tes yeux. tu vois rouge, ton sang boue sous tes veines. la main du dealer attrape le cul de bahia, et tu aimerais la lui faire couper pour cet affront. tu aimerais lui planter un couteau dans le ventre pour oser poser ses lèvres sur elle, osé l’entraîner un peu plus loin encore. sous tes yeux. des imbéciles, des putains d'imbéciles. il sait, tout le monde sait. il n'est rien, mais il ose toucher la reine. tes lèvres se détachent de celle d'eva, et tu la pousses en arrière doucement, tu te lèves et elle s'accroche à ton bras. qu'elle vienne, tu t'en branles. tu veux juste voir où ils se trouvent, découvrir ce qui se trame.
tu veux juste lui refaire la face.
t'as toujours ton verre entre tes mains.
tu avances jusqu'à la cuisine, eva pense sans doute que tu l'emmènes jusqu'à ta chambre, c'est pour ça qu'elle te colle de la sorte, que ses mains se baladent sur ton corps. c'est la cuisine qui attire tes pas, la cuisine étrangement vide et les bruits de bouteilles qui s'écrasent au sol. t'es déjà appuyé contre la porte, sourire en coin alors que tu apprécies la scène. y'a une veine qui palpite sur ta tempe, tu bois une gorgée d'alcool quand les mains du connard remontent sur les cuisses nue de ta femme. quand il remonte sa robe comme si elle lui appartenait. je t’aurais bien proposé mon torse pour te faire une ligne.. tu dois bien connaître la baraque.. trouve nous une chambre.. t'as un ricanement mauvais, pour attirer leur attention. y'a les yeux de bahia qui transpercent ton regard, et t'es certains de savoir à quoi elle est en train de jouer.
vous voulez peut-être la mienne ?
t'arques un sourcil.
ou alors vous pouvez continuer, j'ai toujours aimé le théâtre. toi aussi eva non ? elle les regarde, te regarde, se doute qu'elle est de trop mais reste accroché à ton bras.
comme si monsieur dukhan était en mesure de satisfaire la reine al nahyane.
tu ricanes une nouvelle fois.
t'as le regard d'un fou, mais tu te contiens.
je me contiens parce que je vais te crever ézéchiel, j'vais te crever si tu poses tes lèvres sur elle une nouvelle fois. crois moi, croyez moi tout les deux. j'ai déjà tué pour ses beaux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 16:56

en un claquement de doigts j'obtiens ce que je veux. je suis princesse, je suis reine, et tout m'est offert sur un plateau d'argent aussitôt que j'en formule la demande. et même quand je ne le fais pas.
ezechiel ne déroge pas à la règle et me soulève rapidement, dès que son dos tape. un sourire étire mes lèvres, un frisson remonte le long de mon dos alors que mes fesses quasi nues se retrouvent sur le plan de travail froid.
évidemment que je connais la baraque. évidemment que je pourrais nous trouver une chambre. je pourrais mais je ne le ferais pas.
je m'apprête à attiser un peu plus ses flammes, à provoquer, à le mettre au défi de me sauter ici-même, s'il l'ose, et ce n'est pas moi que ça dérangera. j'y suis presque, à deux doigts, mais le rire d'aristide parvient à mes oreilles et je me fige un instant.
j'en étais sûre et j'étais prête à le parier. le roi ne tarde jamais à montrer le bout de son nez quand la reine s'évade avec un homme de maison.
jamais.
il joue les grands, il fait son cirque, une pute misérable accrochée à son bras. pauvre enfant. elle n'a sûrement aucune idée de ce qui l'attend.
elle l'a sans doute bien cherché.
- depuis quand es-tu au courant de ce qu'il me faut pour me satisfaire, aristide?
permets-moi de te torturer un brin, de remuer le couteau dans ta plaie béante, de t'énerver un peu.
peut-être que tu te bougeras comme ça.
j'attrape le sachet de poudre entre mes seins, y trempe mon index et renifle le petit tas que j'ai attrapé.
tu sais bébé, tu sais, tout pour te provoquer. jusqu'au bout.
compte sur nous pour continuer.
la gêne n'existe pas chez moi.
- ignore-le, eze, il fait l'intéressant. comme un enfant qui fait un caprice.
rien d'important. ou presque.
je glisse mes doigts sur la mâchoire d'ezechiel pour ramener son visage vers le mien et l'embrasse passionnément, un brin férocement, sans doute trop fougueusement pour rester dans les limites respectables de la décence.
mon autre main passe sous son t-shirt, déjà à la limite de sa ceinture.
tu vois habibi, comme je suis prête à me salir pour toi, devant un public, juste pour retrouver tes bras?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 17:33


❝ fucked up ❞Bahia croit jouer avec toi sans savoir que tu joues tout autant avec elle. T’es pas un mannequin, t’es pas un jouet. Tu fais ça parce que faire chier Aristide est un nouveau passe-temps très fructueux. Quoi de mieux pour rendre le prince jaloux que de jouer avec sa princesse ? Tu poses tes mains sur Bahia comme si elle était à toi. Tous tes faits et gestes sont approuvés. Elle veut que tu le fasses. Parce que tout ce qu’elle attend c’est qu’il vienne ramper à ses pieds. S’il le fait, tu seras là pour te foutre de sa gueule. Tu trouves ça pathétique d’être aux pieds d’une femme.
Tes mains remontent jusqu’au haut de ses cuisses. La robe quasiment remontée jusqu’au bassin. Elle perd de sa grâce et gagne en vulgarité, la princesse. Mais elle ne perd rien de sa beauté. Tu l’entends tousser. Il est là. Il vous observe. Tu savais qu’en quittant son champ de vision il ne tarderait pas à se ramener. Faut pas déconner. Il allait pas vous laisser seul non plus. Tu tournes tout juste la tête pour l’observer. Tu détailles le physique de la femme qui l’accompagne. Bas étage. Quand Aristide n’a pas Bahia, il se contente d’une raclure. Ses goûts et ses exigences sont à revoir. Elle est fade. Tu lâches un rictus sur sa remarque. Si Monsieur De Reigny n’est pas en mesure de satisfaire la reine, tu es bien le mieux placé pour le faire. L’idée de prouver à Aristide que tu es un dieu au lit t’effleure l’esprit même s’il n’est pas ton genre d’homme.
Tu ne répliques pas. Tu laisses ce plaisir à Bahia. Elle est effectivement la mieux placée pour savoir qui est en mesure de le satisfaire. Même si tu n’es clairement pas venu pour ça ce soir. Tu sais que t’en es capable, que t’as autant le physique que le talent. Tu humectes tes lèvres tandis que Bahia attire à nouveau ton attention. Tu relèves les yeux vers elle, sa main glisse sur ta mâchoire pour amener ton visage vers le sien. Tu participes langoureusement à ce baiser qu’elle t’offre. Ta main glisse dans son cou. Tes dents viennent mordiller sa lèvre inférieure.
Tu descends à nouveau tes mains sur ses cuisses que tu effleures du bout des doigts. Tu humectes tes lèvres afin d’ôter les fragments de son rouge à lèvre. Tu l’aide à descendre du plan de travail et glisse ta main à nouveau dans le bas de son dos. « Monsieur De Reigny nous propose sa chambre, j’me vois pas lui refuser.. » Tu fais le tour de l’ilot central avec Bahia dans les bras. Tu es le maitre du jeu, les dès sont lancés.





© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 19:18

princesse al nahyane sur son comptoir perchée, tenait entre ses doigts un beau mâle.
monsieur de reigny par la vue, énervé, lui tint à peu près ce langage :
je vais vous faire la peau tous autant que vous êtes.
il ne l'a pas dit mais j'en suis persuadée. je le connais par cœur, comme si je l'avais fait, et je devine avec quasi certitude ses pensées.
il veut faire le malin, il fait le beau à essayer de nous intimider, il fait le mia avec à son bras une pute accrochée.
il aurait au moins pu, par respect pour ma personne, en choisir une un minimum jolie. au moins ça.
même ça, il n'en est pas capable.
j'espère tout au moins que me récupérer, ça, il saura le faire.
le tout étant d'attirer son attention au maximum et la meilleure des façons est en passant par ezechiel. aristide sait que je vaux mieux que ça, aristide ne supporte pas de me voir aux bras d'un autre homme, encore moins d'un dealer.
je suis persuadée d'ezechiel est un bon gars. juste pas un gars pour moi. il est juste mon partenaire de mon jeu préféré, et c'est parfait ainsi.
c'est parfait alors que nos lèvres se dévorent et que nos souffles s'entrechoquent. mon cœur s'accélère et un soupir s'échappe de mes lèvres.
ses mains glissent à nouveau contre mes cuisses avant de m'aider à descendre de mon perchoir. sa main prend place dans le bas de mon dos, et je la tire pour la descendre contre mes fesses.
- tu as raison, c'est vrai, on ne refuse pas la proposition d'un hôte. suis-moi.
je connais par cœur le chemin jusqu'à la chambre de mon amour. par cœur. je pourrais t'y entraîner les yeux fermés, à reculons. n'importe quand, n'importe comment.
c'est ici, et de loin, mon endroit préféré.
alors j'avance, pas à pas, lentement, pour lui permettre de garder ses mains contre moi, pour permettre à aristide de bien nous observer.
- n'oublie pas de demander à ta bonne de changer les draps ensuite, habibi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 19:52


❝ fucked up ❞Aristide n’a certainement pas idée du fait que plus il te poussera à bout, et plus tu agiras de sorte que ça l’emmerde. Il n’a certainement pas conscience de l’emmerdeur que tu es et du fait que la situation t’amuse et que tu te joues de tous les deux. Tu t’es rarement aussi bien diverti qu’au cours d’une soirée chez De Reigny. Tes lèvres portent encore le goût de celle de la princesse Al Nhyane. Tes doigts ne lâchent par sa peau si douce. Le derme ainsi pigmenté fait tout son charme. Aristide vous a proposé sa chambre, autant faire grâce à sa proposition. Bahia est du même avis et tu esquisses un peu plus ton sourire de salaud. Si seulement Aristide savait ce que tu étais capable de faire à sa dulcinée pour l’emmerder. Ta main descend sur les fesses de la belle brune qui en fait son affaire. Tu trouves qu’elle en fait trop, le jeu d’acteur n’opère quasiment plus.
Tu mènes la jeune femme vers l’escalier. Celle-ci en profite pour ajouter à celui qu’elle désire rendre jaloux qu’il devra faire appelle à son personnel pour changer les draps. Ton regard croise celui du jeune milliardaire mais tu ne sourcilles pas. Il peut te regarder comme il le veut, il ne sait pas qui tu es réellement. Il ne se doute pas des ressources. Toi, tu ne profites pas de l’empire de tes parents. Toi, tu as monté ton propre empire. Toi, tu ne joues pas avec des gonzesses et des voitures de sport. Tu préfères les calibres et les bains de sang. Tu sais que tu devras rappeler tout ça à Aristide avant qu’il ne dérape.
Tu laisses Bahia monter devant toi pour avoir le plaisir d’observer ses fesses danser devant tes yeux. Les mains dans les poches tu jettes un ultime coup d’œil à Aristide avant de disparaître sur le palier du premier étage. Tu prends soin de fermer la porte derrière vous, tu détailles la pièce puis te dirige vers la fenêtre pour allumer une cigarette. Le tube de nicotine brûle et la fumée pénètre dans tes poumons. Tu regardes Bahia, amusé. « combien de temps avant qu’il ne débarque en me menaçant ? on lance les paris et si tu gagnes je t’offre un deuxième sachet. » Tu esquisses un sourire en faisant tomber la cendre sur le meuble près de la fenêtre. Aucun respect, le type.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 20:27

depuis quand es-tu au courant de ce qu'il me faut pour me satisfaire, aristide?
à sa phrase tu ne fais que rire, tu ris fort et tu bois de l'alcool pour faire passer la pillule. bahia elle a toujours aimé t'attaquer sur ta virilité, encore et encore. mais t'as plus rien à lui prouver à bahia, elle le sait aussi bien que toi que t'es le seul à savoir ce qu'elle désire véritablement. surement pas ce type qu'elle embrasse à pleine boucher maintenant. ils se dévorent devant tes yeux, et le gars y met de l'entrain, de quoi élargir un peu plus ton sourire. amusez vous, amusez vous, jouez avec les limites de ma patience. j'en serai plus que ravie. il a soulève une nouvelle fois, fait le tour du plan de travail tout en bavant des mots que tu n'écoutes guère. puis c'est bahia qui s'y met, ses mots tu les entends, tu les absorbes, elle va se faire baiser par cette raclure dans ton propre lit. soit.
tu vas me le payer... que tu siffles en arabe, entre tes dents serrées.
alors que l'autre connard te regard avec insistance, tu hoches la tête dans sa direction. comme pour lui donner ta bénédiction. après tout, bahia est une femme libre n'est-ce pas ?
bahia est une salope.
véritable salope.
très vite tu ne les aperçois plus, le bruit de la porte qui se ferme masqué par la musique qui bat son plein. très bien. très bien. le verre que tu avais dans les mains atterrie contre le frigo américain. eva tu la pousses sans ménagement sur le côté, pour pouvoir quitter la pièce tranquillement. cette poupée ne te sert à rien, strictement à rien. t'avales les coupes de champagne qui traînent, tu bouscules les gens sur ton passage. tu récupères ta cocaïne, c'est dans ton bureau que tu vas t'enfermer. tu jettes tout les objets possibles et imaginables sur le sol, des cris de rage t'échappent. tu t'assois sur le fauteuil, tu te fais quelques traces, deux ou trois, trois ou quatre. quatre ou cinq. tu t'en fous plein les narines. de quoi te rendre plus que détraqué. euphorique même. tu fouilles dans les tiroirs, t'en sors un flingue que tu cales à l'arrière de ton jean, juste sous ta chemise. ils vont te le payer, tu vas les tuer. tout les deux tant qu'à faire. crime passionnel.
satisfait, tu sors de la pièce. nouvelle coupe de champagne, nouveau verre de bourbon. les gens s'écartent sur ton passage. tu vas les tuer, les deux. c'est certains. mais tu n'y vas pas encore, t'es patient, tu laisses ta haine prendre le dessus petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 20:46

je sens le regard lourd et pesant d'aristide sur nous alors qu'on monte les marches pour rejoindre sa chambre. son regard lourd, pesant, et plein de haine surtout. je le sens, je le sais. il me hait, au plus haut point. j'en suis persuadée, avec les mots qu'il m'a soufflé, en arabe.
je préfère continuer de l'ignorer.
continuer de monter les marches, accompagnée d'ezechiel, continuer de narguer aristide, de lui faire monter la moutarde au nez.
petit à petit il s'énerve de plus en plus, et je vais finir par bel et bien obtenir exactement ce que je veux de lui.
je suis une manipulatrice hors pair.
à peine la porte de la chambre fermée, ezechiel s'en va déjà à la fenêtre, et je le regarde faire, un sourcil relevé, intriguée.
- je n'en ai rien à faire de ta poudre, ezechiel. si je t'en ai pris, c'est uniquement pour le faire sortir de ses gonds.
tu comprendras, un jour, que malgré tout, aristide ne cherche qu'à me protéger tandis que moi je ne cherche qu'à le provoquer.
la cocaïne ne m'intéresse pas, pas autant qu'elle intéresse aristide et les autres.
moi, je vaux mieux que ça.
- on peut quand même lancer les paris, mais tant qu'il ne m'entendra pas crier, il ne viendra pas.
un regard de défi empreint sur mon visage, un léger sourire en coin, un brin carnassier, je retire ma robe et la laisse tomber lentement au sol. mes talons claquent lentement sur le parquet alors que je rejoins ezechiel et l'attrape par la ceinture du pantalon pour l'approcher de moi.
- tu m'as emmenée ici.. mais c'est que de la gueule. t'as trop peur de lui, pour oser réellement me toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 21:11


❝ fucked up ❞Le tube de nicotine entre les lèvres tu fais craquer tes doigts en la regardant. Elle joue les princesses à un tel point que c’en est agaçant. Tu sais que ce type de nana n’a jamais été ton genre et tu viens soudainement de comprendre pourquoi. Déjà que tu trouves leur petite guerre ridicule, mais plus elle en demande et plus tu trouves ça lamentable. Si ça t’amuse devant Aristide, beaucoup moins quand il n’est pas là. T’as presque envie de lui répondre de lâcher l’affaire, il n’en a rien à foutre de sa belle gueule.
Elle te rétorque qu’elle n’a que faire de la cocaïne. Ca te fait marrer. T’écrases la cigarette sur le meuble sans aucun respect pour le mobilier. « arrête de faire la camée effarouchée putain. » Elle t’agace et te fait progressivement perdre patience. Surtout que face à ta suggestion de parier concernant le temps qu’il mettra à débarquer, elle te répond qu’il ne viendra que s’il l’entend hurler. Tu lèves un sourcil et glisse une main dans ta poche de pantalon en secouant la tête. « fait des vocalises, j’suis certain que t’es bonne en comédie. »
Bahia se déshabille avec un grand sourire. Certes, son corps ne laisse personne indifférent et toi le premier. Mais tu ne coucheras pas avec elle. Non pas pour une quelconque question de respect pour Aristide, ce type là n’a certainement pas le droit à ton estime. Ni même encore pour Elyam sachant que tu ne lui promettra jamais fidélité. Mais tout simplement parce que tu n’en as pas la moindre envie dans ces conditions. Tu détailles ses courbes, sa lingerie fine. Elle s’approche et t’attrapes par la ceinture dont elle défait la boucle. Tu captes son regard. Elle touche à ton égo. Que de la gueule ? Tu détestes qu’on crache sur ton égo.
Ta main vient crocheter sa nuque et tes phalanges blanchissent dessus. Est-elle certaine de vouloir goûter à Ezechiel ? tu approches son visage du tiens et viens souffler à son oreille. « peur de lui ? j’n’ai peur de personne, princesse, et encore moins de ton gosse de riches. » Ta main lâche sa nuque pour descendre dans son dos, d’un petit mouvement tu décroches les agrafes de son soutien-gorge qui atterrit dans la seconde au sol. Ton autre main remonte sur son buste, effleure son sein pour seulement éveiller le bouton de chair nu. Tes doigts s’échouent sur son visage pour l’approcher un peu plus de toi. « alors.. on fait la timide ? » Tu la questionnes du regard puis la force à s’agenouiller devant toi.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   Dim 8 Jan - 21:45

ta patience à des limites.
limites atteintes.
t'es déterminé quand tu montes les marches qui mèneront à ta chambre.
tu vas en faire de la chaire à canon, les deux. ils ne méritent que ça.
puis tu jetteras leurs corps à la flotte.
tu prendras la taule à perpétuité, mais tu t'endormiras heureux et soulagé.
c'est comme ça que les choses se passent dans ta vie, tu te débarrasses de tes problèmes. et les deux en sont devenus un que tu n'as pas envie de surmonter. tu ouvres la porte à la volée, un sourire machiavélique déforme ton visage quand tu les vois tout les deux. elle à moitié nu, et lui le pantalon déjà ouvert prêt à se faire sucer. vas y bahia, taille lui une pipe, baiser sans capote et après on s'enverra en l'air comme des sauvages toi et moi. c'est ça ? tes mâchoires se serrent, tu ne sais pas combien de secondes se passent avant que tu ne fasses un mouvement. peut-être une demie, un centième même. mais t'as déjà ta main dans les cheveux de bahia et tu la tire en arrière, un revers de la main qui l'envoie sur le sol. sale pute ! sifflé en arabe encore. mais t'es déjà tourné vers ezechiel, le regard noir, les yeux injectés de sang. tu vois à quel point j'ai envie de te faire la peau fils de chien. tu le vois. le dealer te prend pour un gamin de pacotille, un fils de riche qui n'as rien dans le ventre. t'en as vue des choses, plus qu'ils peuvent bien le croire tout les deux. le poing déjà armé, tu lui colles une droite dont il se souviendra. mais t'as pas vraiment fini, pas du tout. tu le laisses pas réagir ta main encercle son cou et tes doigts s'enfoncent dans la chaire, tu le colles contre le meuble avec force. vous avez pas le même gabarit pour sûr, mais la rage qui t'habite est sans nom, et t'as jamais eu peur de personne. surement pas de lui. de quel droit, dis moi, de quel droit tu poses tes mains sur elle, dans ma propre baraque ? hum ? dis moi ? t'as hurlé, ou quelque chose qui s'en rapproche. tu viens de sortir le flingue, tu lui colles le canon sur la tempe. tu ris, t'es hystérique. vraiment hystérique. je devrais juste te buter. comme les autres. comme charles. ton frère. tu n'as pas hésité, alors pourquoi pas appuyer sur la détente tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: fucked up (ezaria)   

Revenir en haut Aller en bas
 

fucked up (ezaria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le chant de l'oiseau (PV Ezaria, Elenna Nargothong)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPERTOWN :: residential area-