Partagez
 

 « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:21


« Bran Jones»

« feat grant gustin»

↳ citation de ton choix
nom,prénom(s): Bran, prénom choisi par sa maman, qui est née au Pays de Galle, eh ouais, l'exotisme. Ca veut dire corbeau. Bon, à part ses grandes pattes, Bran n'a pas grand chose d'un corbeau, mais enfin. Et Jones, le nom de son papa, parce qu'on est dans une société patriarcale, mais c'est un autre débat. Il n'a pas de second prénom, déjà que personne n'arrive à se rappeler du premier... date de naissance, âge: Il a 23 ans, il est majeur et vacciné, mais il a plus toutes ses dents. Une sombre histoire de dentiste mordu, de molaire arrachée accidentellement. Il est né le 18 avril 1993 lieu de naissance: Berckley  métier, études: Marchand de glaces, ancien étudiant en médecine.  à berkeley depuis : Toujours. Enfin. Il est revenu en ville il y a un mois, il l'a quittée il y a trois ans, mais il y a grandit alors ça compte pas, si ?  situation familiale: Fils unique, de parents même pas divorcés. statut social : Célibataire. Mais il aimerait que ce ne soit plus le cas. Enfin, que ce ne soit pas le cas. Que ça ne l'ait pas été. Enfin, son petit cœur ensanglanté bat pour les beaux yeux d'une rousse, de sa rousse à lui. traits de caractère: insupportablement bordélique, et adorablement drôle, le truc de Bran, c'est de faire sourire les gens. Il ne supporte pas de voir quelqu'un bouder. Affectueux, et terriblement maladroit pour le démontrer, c'est un petit malin, qui danse comme un pied. Et un pied gauche, en plus. Bran est plutôt sociable, et il a toujours cette lueur espiègle dans le regard, comme un enfant de huit ans sur le point de faire une farce.   crédits: clairehunts.tumblr
full house

«titre pour les anecdotes»
1 ✼ Bran est allergique aux kiwis. C'est triste, hein ? Ça lui donne la migraine. Quand il était petit, sa mère en achetait tout le temps et le forçait à en manger, persuadée qu'il jouait la comédie. 2 ✼ Du plus loin qu'il se souvienne, il a toujours voulu devenir médecin. Il voulait pas sauver des vies et être un grand chirurgien, il voulait soigner des maladies, connaître ses patients, et donner des sucettes aux enfants qui ne pleurent plus quand on les vaccine. Mais pour le moment il vend des glaces, et ça donne pas mal le sourire aux enfants aussi. 3 ✼ Bran a redoublé le CE2, parce qu'il ne savait pas lire. Après moult discutions avec une orthophoniste, des tests en tout genre, et quelques rendez-vous, le verdict est tombé, Bran est dyslexique et dysorthographique. Et aujourd'hui encore, même s'il lit parfaitement, Bran est incapable de lire à voix haute, et a toujours une écriture de cochon. Mais il voulait être médecin, donc on le pardonne non ? 4 ✼ Quand il était môme, chaque fois qu'on lui demandait quelle était sa couleur préférée, il répondait le rouge turquoise. 5 ✼ Contrairement à pas mal de monde, Bran n'a jamais porté d'appareil dentaire. Mais il a des lunettes par contre. 6 ✼ Son plat préféré, c'est... C'est pas un plat. Bran, c'est toujours un sale gosse. Et ce qu'il aime le plus manger, c'est la glace à la vanille avec un muffin à la myrtille. Oui, ensemble. 7 ✼ Il aimerait aller à en Europe, et visiter tous les grands monuments, du Tower Bridge à la tour de Pise. 8 ✼ Son film préféré, c'est L’Étrange Noël de M. Jack. Il le connaît par cœur. 9 ✼ Bran a essayé plein d'instruments de musique. Dans l'ordre, le piano, le violon, l'accordéon (oui oui.), la guitare, le saxophone et le Ukulélé. Et il ne joue que du dernier. Et encore, de temps en temps seulement. 10 ✼ Il s'est promis, quand il avait quinze ans, qu'il économiserait pour emmener son amoureuse à Disneyland, n'y étant jamais allé lui-même. 
we are who we are

«titre pour l'histoire»
Il est sur ses deux pieds, droit comme un I, et il lance un regard suppliant à sa mère. S'il lâche la chaise, il le sait, il finira le nez dans le tapis. Il y avait déjà goûté, et franchement, même s'il était tout doux, il ne fallait pas s'y fier. Il était infecte. Bran avait détesté goûter à ce tapis. Puis, il allait se faire mal, c'était certain. Comme la semaine dernière quand il était tombé la tête la première des genoux de Tante Jane. Ouille. Il en avait encore le menton tout râpé. Mais il ne pouvait décemment pas resté accroché à cette chaise, debout, toute sa vie. Un jour, il irait au pot, puis à l'école, comme Maggie, sa cousine. Elle parlait tellement, elle épuisait Bran. Mais il avait un an et quelques semaines, et il fallait qu'il se lance. Sinon, ses parents lui rappelleraient toute sa vie qu'il était un "bébé patapouf qui a marché tard" comme disait Tante Jane en parlant de Maggie. Non, Bran ne serait pas un bébé patapouf. Alors il a pris tout son courage, tendu les bras devant lui, seule protection qu'il pouvait s'offrir, et alors que sa maman se penchant en lui tendant ses deux grandes mains d'adulte, il a fait un pas mal assuré. Puis un autre. Oui ! Oui ! Ça fonctionnait ! Ah. Ah, peut-être pas si bien que ça, finalement. Effectivement, le tapis du salon a toujours aussi mauvais goût. Et dans leur petit appartement dans le nord de Berkley, Olivia Jones a éclaté de rire, en rattrapant son fils qu'une seconde gamelle menaçait. Elle salue sa sœur, qui doit repartir avec sa jolie Maggie, du haut de ses quatre ans, et son mari, chez eux, au sud de la ville. Jane et Ed attendaient leur second enfant, déjà. Olivia les regardait tous les trois et demi. Ils étaient beaux. Elle attendait le retour de son amoureux à elle depuis maintenant deux jours. Il venait de rater les premiers pas de leur premier enfant. Bran ressemblait tellement à son père. Les mêmes yeux brillants. Le même sourire. Il tenait d'Olivia ses fossettes, son teint pâle et ses cheveux châtains, toujours en bataille.

Bran grandit, grandit et grandit, et l'appartement se fait étroit tout à coup. Les livres d'enfant du petit homme doivent prendre place dans des cartons bientôt. Papa a eu une promotion au travail. Bran se dit que c'est étrange d'appeler un changement de travail comme quand les biscuits sont moins chers au magasin. Mais papa doit aller travailler en centre ville, alors ils déménagent, tous les trois. Le sud de la ville s'offre comme un nouveau terrain de jeu à ce petit garçon qui a soif de d'aventures, à seulement trois ans. Le monde est vaste, et ils veut le découvrir tout de suite. Leur petit appartement de grand immeuble laisse place à une grande maison de petit quartier, et le minuscule balcon à un jardin avec une balançoire, parce que c'est toujours mieux avec une balançoire. En face, il y a la maison de tante Jane. Maggie et Mila lui font découvrir leur univers, leurs secrets, leurs cabanes dans les arbres. Lui qui avait toujours grandit seul, elles l’entraînent dans leurs bêtises, et lui font vivre toutes les aventures dont il rêvait. Maggie et sa sœur viennent beaucoup à la maison aussi. Ils cuisinent avec sa maman, ils peignent les murs avec les doigts et font de la balançoire pendant des heures. Et un jour alors que le petit homme a dix ans, Oncle Ed et Tante Jane les envoient chez eux tout l'été. Maman explique aux filles que Oncle Ed ne vivra plus chez elles. Maggie pleure un peu, mais sa sœur boit les paroles de Maman. Mais la sœur de Maggie tombe malade et passe beaucoup de temps à l’hôpital tout à coup. Puis un jour, maman lui a dit qu'il ne verrait plus sa cousine. Qu'ils devaient la mettre dans une boîte, dans la terre. Ça lui a fait très peur, à Bran. Il ne voulait pas qu'on le mette lui aussi dans une boîte dans la terre. C'est pas cool. Pas cool du tout. Puis, il a peur du noir.

Il est sur sa planche, comme tous les soirs. Il salut tout le monde. Elle est là, encore. Elle est toujours là. Ils sont tous dans la même classe en même temps. Mais elle, c'est pas une amie, comme avec les autres de la bande. Il veut la faire rire elle. Il aime son sourire. Elle a ce truc spécial, qui lui donne envie de la protéger du monde entier. il enlève son casque, merci maman, la honte au skate park, et s'assoit à côté de Madison, qu'il observait depuis presque dix minutes. "Tu skates pas ? Parce que c'est génial. Tu as peut-être jamais essayé ? On a l'impression de voler quand on descend la rampe, tu sais. Et si tu as peur je peux t'aider, et te prêter mon casque, ça me gêne pas, bon, il sera peut-être un peu grand mais en même temps si ça te rassures c'est..." Roh, tais-toi, Bran. Il parle toujours trop. Alors il esquisse un sourire, un peu désolé, un peu pathétique, et lui apprend à tenir sur sa planche. Et la bougresse s'en sort bien. Hyper bien même. Sûrement mieux que lui, qui fait du skate avec Maggie depuis qu'il a huit ans. Et il revient le lendemain, et encore. Et ils déclarent tous les huit que le samedi après-midi, c'est skate park. Et les années passent, enfin. Une ou deux, seulement. Mais ils sont fidèles au poste, tous. Maddie est là elle aussi, et ses longs cheveux roux volant derrière elle lui font tourner la tête, à Bran. Ils surfent aussi pas mal tous. Et ils parlent. Et ils chantent. Et ils rient. Et ils s'aiment. 

Sa chemise le gratte. Il est déjà tombé deux fois sans raison. Une fois dans les escaliers, une fois en descendant de la voiture. Sa maman lui demande s'il n'a pas mis ses chaussures à bascule et machinalement il regarde ses pieds avant de rougir un peu plus. C'est la honte quand même. Il porte juste ses vieilles converses, presque assez usées pour qu'on puisse voir à travers la semelle. Des chaussures si confortables qu'il les porte par tout temps, toute l'année, et qu'il les portera jusqu'à ce qu'elles soient trop petites. Mais enfin, voilà. Il n'arrête pas de se casser la gueule tellement il est nerveux, sa chemise le gratte, et il a peur d'avoir des auréoles de transpiration. Ce qui le rend nerveux. Ce qui le fait transpirer. Ce qui le rend nerveux. Ce qui le fait transpirer. Et voilà. Bran se dit qu'il passe sans doute la pire soirée de sa vie quand un ami vient le chercher pour qu'il vienne danser avec tout le monde. Mais Bran est un très mauvais danseur. Un très mauvais danseur suant qui tombe tout le temps. C'est la fête de l'école. Ils entrent tous au lycée l'an prochain. Et Bran finit par se dire que tant pis. Il y aurait bien quelqu'un pour le rattraper, et qu'ils en riront encore dans quinze ans, s'il tombe. Puis le rythme se ralenti, et des couples se forment pour un slow romantique. Il le voit, ce mec du fond de la salle qui s'approche de Madison, et Madison qui regarde ailleurs. Alors Bran court, Et attrape la main de la jolie rousse. Quand elle le regarde et qu'il réalise ce qu'il vient de faire, il tourne à l'écarlate, évidemment."Je, heu, tu, hm, tu veux bien danser avec moi, Maddie ?" Tu es sa meilleure amie du plus du monde, pitié, ne le laisse pas seul. Et elle lui sourit, et il pose ses mains sur sa taille. Il regardait son visage. Elle était tellement belle. "Tu crois que tes tâches de rousseurs peuvent former des constellations ? On dirait que tu as le visage parsemé d'étoiles." Il s'est penché pour lui chuchoter à l'oreille. Il avait envie que ce soit vrai. Que ce soit des étoiles. Il avait envie d'être astronaute, dans une fusée, et d'explorer un a un ces astres fabuleux, de les parcourir du bout des doigts. De toute façon. Ils finiront par se marier. Madison est sa princesse à lui. Il le sait. 

Il a été reçu. C'est Madison qui l'a appris en premier, évidemment. Mais depuis, il est là, assis en tailleurs dans son salon. Ses parents travaillent encore. Il n'a appelé personne pour leur annoncer. Juste un petit texto à son amoureuse. Il ne sait pas. Il ne sait pas pourquoi il a envoyé une candidature à Harvard. Il ne sait pas pourquoi il a été reçu, lui plutôt que des milliers d'autres. Il ne sait pas s'il a envie d'y aller. Enfin, il a envie d'y aller, étudier la médecine dans cette prestigieuse université c'est un honneur, un bonheur, et il ne veut pas manquer ça. Mais il ne sait pas s'il arrivera à partir d'ici. Vivre à presque cinq mille kilomètres de ses parents, de Tante Jane, de Maggie, de la bande, et de Madison. Sa Maddie. Il ne voyait plus sa vie sans elle. C'était elle qui l'avait poussé à tenter sa chance à Harvard, en réalité. Et il regrettait déjà qu'elle l'ait convaincu. Il ramène ses genoux contre sa poitrine et inspire profondément. Il ne peut pas manquer sa place là-bas. Mais Madison ne voudra jamais le suivre. Il sourit tristement. Il n'a plus que quelques semaines avec elle. À moins de ne pas partir. Mais comment favoriser un rêve à un autre ? Il était persuadé qu'il n'avait aucune chance à Harvard. Et tout le monde a reçu une réponse de Berkley, sauf lui. Et c'est Harvard, merde ! Il est perdu. "Eh gros malin. Reste pas prostré là." "Maggie, laisse-moi. J'ai besoin de réfléchir." Elle s'assoit à côté de lui, et le fixe de ses beaux yeux bleus. Elle parcourt la lettre qui gisait au sol, et lui lance un regard admiratif. "Brany, tu vas à Harvard et tu te morfond sur ton tapis ? Qu'est-ce qui cloche chez toi ? Appelle ta mère, et la mienne. Je vous invite au restau pour fêter ça. Harvard putain. Enfin un autre intellectuel dans la famille." 

Il est rentré pour le week end, c'est l'anniversaire de sa maman. Le téléphone sonne, mais ils ne sont pas vraiment pressés de répondre. Ils sont tous les trois dans le jardin, et profitent de passer enfin un peu de temps tous ensemble. Bran a passé trois ans à ne revenir que rarement, à peine un coucou pour Noël, pour Thanksgiving, et voilà. C'est prenant les études de médecine, et en passant trop de temps ici, il avait peur de croiser Madison. Il voyait la bande, évidemment, mais s'arrangeait pour ne pas croiser la jolie américaine, de peur de se briser un peu plus le cœur. Sa mère souffle les bougies quand le téléphone sonne à nouveau. On est en début de soirée, et il n'est pas commun que les Jones aient des appels. « Olivia ? C'est Jane. Olivia, je... » La voix de sa tante, sur le message qu'elle a laissé sur leur répondeur se brise, et Jane éclate en sanglots. « Olivia, il est arrivé quelque chose à Maggie. Elle était sur la route et... Un camion qui... On va tous à Sacramento pour sa sépulture,  chez Papa et Maman... On vous y attend. Rappelle-moi, Olivia, j'ai besoin de vous. » Et un long bip, annonciateur de l'absence d'autre message vocal. Maggie était morte. Maggie. C'était pratiquement la grande sœur de Bran. Elle lui a appris à faire ses lacets, et à faire des Pancakes. Elle l'avait mis sur un skate pour la première fois, et connaissait tous ses secrets. Elle ne pouvait pas mourir, c'était impossible. Du moins pas avant d'avoir eu plein de bébés, et d'avoir fêté ses cent ans. Maggie était trop bien pour mourir aussi bêtement que dans un accident de la route. Mais ils sont tous allés à Sacramento pour son enterrement, dans le caveau familial, avec Oncle Max, qui est mort quand la mère de Bran avait huit ans, et sa petite sœur. Tante Jane n'avait plus d'enfant, maintenant. Plus de mari non plus. Elle se retrouvait toute seule. Alors Bran a saisi l'occasion qui se présentait à lui, et a bouclé sa valise. Jane ne pouvait pas rester seule, s'occuper de sa boutique de glaces artisanales. Elle avait besoin d'aide. Et ça tuait Bran d'être loin de Long Beach. Loin de ses parents. Loin de Madison. Il avait besoin de rentrer. La bande ne lui avait pas caché. Elle était mal, Madison. Elle buvait trop, elle sortait trop. Et il était malade de la savoir comme ça, seule, en danger. Ou pire. Avec quelqu'un. Il avait besoin d'elle. 
underwater

«plume bleue»
âge: 21 ans pays, région: France, Rhîne Alpes. pré lien/inventé: inventé.  hihi   comment as-tu connu le forum?: Bazzart !  un petit mot? : Le forum est sublime.  :bril:   
grant gustin bran jones


Dernière édition par Bran Jones le Mer 28 Déc - 17:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:24

Bienvenue parmi nous. hearty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:26

Bienvenue par ici Bran, bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:27

Merci Kailee ! Merci Loukas ! :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Logan Keeler
a thunder around memories
here since : 26/12/2016
messages : 75
participation : 0

Voir le profil de l'utilisateur
« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:29

Bienvenue parmi nous cutie

Si tu as la moindre question, n'hésite pas --
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 13:34

grant faint le prénom faint un marchand de glace faint
concrètement, je peux t'épouser quand ? hihi
bienvenue sur le forum :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 14:59

GRANT :bril:
bienvenue parmi nous coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 15:06

Merci tous les trois ! :bril: :bril:
Yseult, je suis tout à toi. --
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah Cavendish
Admin
here since : 20/12/2016
messages : 66
participation : 0


◤ FAMILY AFFAIR
♛friendship:
♛ availability: free 2/4 (merlin, mysterious partner)
Voir le profil de l'utilisateur
« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 15:08

Bienvenue dans le coin, n'hésite pas en cas de besoin calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 15:18

bienvenue brille si besoin n'hésite pas heart2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 15:55

Merci vous deux ! Promis j'hésite pas. :bril:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 16:42

Bienvenue hehe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 17:16

Merci beaucoup ! hihi
Revenir en haut Aller en bas
Logan Keeler
a thunder around memories
here since : 26/12/2016
messages : 75
participation : 0

Voir le profil de l'utilisateur
« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » EmptyMer 28 Déc - 18:04

Bienvenue parmi nous cutie

Et du coup je te valide en même temps. Il a l'air super cool ton Bran et j'aime beaucoup ton style d'écriture heart2


«félicitations pour ta validation»

Désormais parmi nous, tu es libre de te balader où tu le souhaites à Berkeley ! Il t'est possible de créer ta fiche de liens comme d'aller réclamer des liens aux autres. Si tu veux être un peu plus unique, tu peux demander la création d'un rang personnalisé. N'oublie pas de recenser ton job ainsi que ton habitation.
Tu peux nous faire part de tes questions/suggestions ou encore aller flooder.
N'oublie surtout pas que si tu as eu un coup de coeur pour Midnight City, il faut voter pour le faire vivre !

✼ full house ✼


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty
MessageSujet: Re: « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »   « LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« LE PASSÉ C'EST LE PASSÉ DARLING, CA PARASITE LE PRÉSENT. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Solitudes du plus lointain passé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPERTOWN :: 
to join us
 :: admission files
-