Partagez | .
 

 Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Dim 1 Jan - 21:33



Reproches, jalousies, et un peu d'amour


Je ne m'attends pas à ce qu'il m'ouvre son coeur. Je sais qu'il tient à moi, comme une meilleure amie, comme une petite soeur à la limite. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me parle de sentiments du moins, pas de sentiments amoureux et je dois dire que pour le coup, je reste sur le cul. Moi qui ai tendance à tout savoir sur tout, qui pense le connaître mieux que personne et qui devine à chaque fois que quelque chose va mal ou le préoccupe. En ce qui concerne notre relation, je pensais qu'il s'était éloigné pour la simple et bonne raison qu'il regrettait ce qu'il avait fait. Après tout, coucher avec sa meilleure amie, c'est pas commun. Je me suis dit que c'était pour cela qui avait décidé de me faire la gueule et de mon côté, je préférais m'éloigner parce que je tenais à lui, sans doute plus que ce que j'imaginais. Je ne suis pas du genre à m'attacher à qui que ce soit. Je m'éloigne assez facilement des gens lorsque je sens que je pouvais m'attacher à certaines personnes. Je change de mec comme de chemise parce que je reste convaincue que Soren était l'homme de ma vie, que personne d'autre n'est fait pour moi, personne ne pourra le remplacer. Théo, il se retrouve au milieu de tout ça et dans un sens, j'ai envie de le détester. Parfois, j'aimerais effacer cette nuit juste pour qu'on retrouve notre relation d'avis et la plupart du temps, je me dis que ce n'est pas arrivé par hasard.

Comme toujours, il finit par prendre la fuite et moi, ça me saoule. Je prends mon courage à deux mains et je décide de le rejoindre dans les toilettes pour hommes histoire de mettre les choses au clair. D'abord, je vire le gars qui se trouve sur les lieux et ça fait rire Théo. Sauf qu'il a pas le temps de rire longtemps puisque sans réfléchir, sur un coup de tête, je l'embrasse. Je l'embrasse parce que d'abord, j'en crève d'envie depuis plusieurs heures. Je l'embrasse parce que l'alcool me donne le courage de le faire et je l'embrasse parce que je veux avoir toute son attention. Je m'attends à ce qu'il me repousse en me demandant ce qui se passe dans ma tête mais au lieu de ça, il prolonge le baiser, me fait reculer jusqu'à ce que je me retrouve prisonnière entre le mur et son corps collé contre le mien. Mon coeur bat plus vite que la normale tandis que ses mains se posent sur mon corps. Après un certain temps, je décide de me détacher pour lui faire la morale et contre toute attente, il sourit. J'y peux rien, je parle trop, j'ai besoin de dire ce que j'ai sur le coeur. Je me force à m'arrêter mais j'ai bien envie de parler encore et encore. C'est toi Murmure-t-il à mon oreille alors, je fronce les sourcils en le questionnant du regard tandis qu'il vient s'appuyer contre le mur d'en face. C'est toi Inès, tu veux que je te dise la vérité, je ne te fuis pas toi, je fuis ce que je pourrais ressentir, j'ai peur, j'ai peur de tomber amoureux de toi véritablement, j'ai peur de m'attacher à toi et de ne pas pouvoir te sauver si il venait à t'arriver quelque chose ou j'ai peur que tu me laisses tomber, que tu partes et d'avoir mal....J'ai peur aussi de lui dire adieu, parce que je sais que je dois le faire mais j'y arrive pas... Mais c'est toi, c'est pour toi que je ressens des sentiments comme ce que je ressentais pour elle et je sais pas quoi faire. Je l'ai laissé parlé, sans l'interrompre. J'ai bu ses paroles comme si c'était les plus belles choses qu'il pouvait m'avouer. Je l'ai vu verser des larmes pour la première fois depuis des années et moi-même je n'ai pu retenir quelques gouttes d'eau en me remémorant le passé. Je suis déjà attachée à toi... Je veux dire, t'es mon meilleur ami ! J'ai déjà peur de te perdre, j'ai déjà peur que tu fasses des conneries, que tu te foutes en danger ou même que tu partes, que tu m'oublies... Je déglutis et continue sur ma lancée : Mais je suis pas elle et tu n'es pas lui... Personne ne pourra les remplacer seulement... On peut pas vivre dans le passé et tu le sais aussi bien que moi. Lila voudrait que tu sois heureux et Soren voudrait que je sois heureuse. Je l'oublierai jamais tu sais, c'est pas pour autant que je vais m'arrêter de vivre... C'est pas ce qu'il aurait voulu. C'est la première fois que j'arrive à le dire à haute voix. C'est comme si j'essayais de me convaincre moi-même de ce que je pouvais dire. A vrai dire, je devrais être en train de réfléchir, de me retourner le cerveau, de me convaincre que c'est du grand n'importe quoi et je sais pas si c'est l'alcool qui me fait dire ça mais, la seule chose à laquelle je pense en ce moment, c'est à quel point j'ai envie de t'embrasser et te remercier d'avoir lâcher cette fille pour voler à mon secours.... Et c'est à ce moment précis que je me rends compte que je suis en train de penser à haute voix...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Dim 1 Jan - 22:30

Reproches, jalousies et un peu d'amour

feat. Théo & Inès

Peut-être que je venais de faire l'erreur de ma vie, peut-être que je n'aurais du lui dire la vérité sur ce que je ressentais, et est-ce que je ressens vraiment ça, est-ce que je suis prêt à dire au revoir à Lila....Il faut que je tourne la page sur notre histoire, elle est partie et elle ne reviendra, mais c'est Lila, c'est la personne que j'ai toujours aimé, la seule même que j'ai aimé un jour. Je refuse de perdre une autre personne à laquelle je tiens et à force de ne rien dire ou de fuir, je vais la perdre définitivement ma meilleure amie. Même si je doute qu'on soit encore meilleure amie d'ailleurs. Inès ressemble beaucoup à Lila dans son comportement et aussi dans son caractère, c'est surement pour ça que je ressens quelque chose pour elle. Je ne sais pas où ça va nous mener cette conversation, ou de coucher ensemble une nuit, et de s'embrasser dans un bar ambiance mais tout ce que je ressens pour elle venait de sortir de ma bouche sans que je puisse le contrôler. Je crois que cette conversation et cette soirée terminera notre relation d'amitié. Des larmes coulent sur mes joues, je passe ma main sur mes joues pour les enlever et me retrouve dos à Inès, laissant le miroir en face de moi pour voir que des larmes coulent sur ses joues elle-aussi. Je baisse les yeux et la laisse parler. "Je suis déjà attachée à toi... Je veux dire, t'es mon meilleur ami ! J'ai déjà peur de te perdre, j'ai déjà peur que tu fasses des conneries, que tu te foutes en danger ou même que tu partes, que tu m'oublies..." Je suis son meilleur ami, bien sur j'aurais du m'en douter. Elle est attachée à moi juste parce que je suis son meilleur ami et que j'ai gâché cette amitié en couchant avec elle à cette soirée. "Mais je suis pas elle et tu n'es pas lui... Personne ne pourra les remplacer seulement... On peut pas vivre dans le passé et tu le sais aussi bien que moi. Lila voudrait que tu sois heureux et Soren voudrait que je sois heureuse. Je l'oublierai jamais tu sais, c'est pas pour autant que je vais m'arrêter de vivre... C'est pas ce qu'il aurait voulu. " Elle n'a pas tort, elle ne remplacera jamais Lila dans mon coeur, et je veux surtout pas remplacer Soren dans le sien. Mais moi j'ai pas arrêté de vivre, j'ai arrêté de croire en l'amour. "A vrai dire, je devrais être en train de réfléchir, de me retourner le cerveau, de me convaincre que c'est du grand n'importe quoi et je sais pas si c'est l'alcool qui me fait dire ça mais, la seule chose à laquelle je pense en ce moment, c'est à quel point j'ai envie de t'embrasser et te remercier d'avoir lâcher cette fille pour voler à mon secours.... Et c'est à ce moment précis que je me rends compte que je suis en train de penser à haute voix..." Je me retourne vers elle, je la regarde droit dans les yeux puis je pose mes lèvres sur les siennes. J'ai l'impression que ça fait une bonne dizaine de minute que je l'embrasse passionnément mais ça fait juste 10 secondes. Je me détache d'elle et baisse les yeux. "On devrait rentrer, on a eu notre dose d'émotion pour ce soir je crois". Je sors des toilettes des hommes et va payer nos consommations de la soirée à Nathan et je retrouve Inès. Je la prends par la main sans vraiment lui parler ou lui adresser la parole. Je l’entraîne en dehors du bar et me dirige vers la voiture. Je monte dans la voiture. Je ne sais quoi dire de plus, ce qu'il s'est passé ce soir est incompréhensible et je ne sais même pas quoi faire dans notre relation maintenant.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Dim 1 Jan - 23:41



Reproches, jalousies, et un peu d'amour


Je voulais que Théo comprenne que tout ça, ça me touchait aussi. On avait vécu la même chose lui et moi et je crois que c'est pour ça qu'on s'entendait aussi bien et qu'on se comportait ainsi. Parce qu'on a peur de souffrir de nouveau, de perdre des êtres qui nous sont chers, parce qu'on a peur de les oublier, de les remplacer. Ca fait peur, je ne peux pas dire le contraire, je flippe et c'est bien pour cette raison que je fais n'importe quoi avec les hommes et que je m'éloigne de Théo par peur de mes sentiments à son égard. Lorsqu'il me parle du passé, je ne peux faire autrement de se verser ma petite larme à mon tour. Je pense que je serais en mode fontaine si jamais je n'avais pas autant bu. J'essaie de lui expliquer que peu importe ce qu'il se passe, je tiens déjà à lui, trop et que je ne peux le perdre. Je lui parle aussi de Lila et Soren même si ça fait mal. Finalement, je m'arrête sur mes envies, les premières choses qui me passent par la tête et c'est à ce moment-là qu'il se tourne vers moi, me regarde droit dans les yeux et m'embrasse de nouveau. Mes mains viennent se nouer derrière sa nuque et je prolonge son baiser jusqu'à ce qu'il se détache pour se proposer de rentrer. On devrait rentrer, on a eu notre dose d'émotion pour ce soir je crois. Je souris faiblement en hochant la tête positivement. On est sortis de là et franchement, ça faisait du bien parce que les toilettes ne sont pas l'endroit idéal pour des conversations aussi sérieuses. J'ai laissé Théo partir en direction du bar, je me suis contentais de faire un signe de la main à Nathan en guise d'au revoir. Il doit vraiment nous prendre pour des cinglés ! Théo revient, me prend la main et on faufile vers la sortie en silence. Je m'installe du côté passage et je me masse les tempes quelques secondes. Je sens que je vais avoir une bonne grosse gueule de bois le lendemain matin ! Histoire de rompre ce silence quelque peu angoissant, je lui demande timidement, presque sur la réserve : Donc, on arrête de se faire la guerre...? A vrai dire, je ne sais pas vraiment où on en est actuellement. Je veux juste profiter de ce moment de répit. Je veux tout oublier et surtout le fait que ça soit on ne peut plus compliqué entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Lun 2 Jan - 0:12

Reproches, jalousies et un peu d'amour

feat. Théo & Inès

Je crois que cette soirée restera dans les top 10 des soirées pourries. Au tout début de ma soirée, j'étais sûre d'une chose c'est que la relation que j'avais avec ma meilleure amie était en mode guerre mondiale et maintenant c'est pire je ne sais plus du tout où j'en suis. J'ai l'impression de rêver, ma vie n'a jamais été aussi compliquée que depuis que j'ai couché avec celle que je pensais mon amie et que cela ne changerait jamais. J'avais tout faux. Je me retrouve à moitié plein, à embrasser ma meilleure amie, lui avouer mes sentiments et pleurer sur le passé mais où est passé le Théo qui s'en foutait de l'amour, qui pensait que les filles étaient à ses pieds et qu'il ne tomberait jamais amoureux. Encore un qui s'est perdu dans l'amour que j'éprouve pour mon ex petite amie décédée dans un incendie où elle n'aurait jamais du faire partie. Defois je me dis, que j'aurais préféré mourir dans cet incendie aussi.

Je me retrouve donc là dans ma voiture, à côté de ma meilleure amie enfin d'Inès. Je ne sais plus trop où j'en suis mais je sais même plus ce qu'on est non plus, qui elle est pour moi maintenant. Dans ce moment de blanc totale avec Inès, elle finit par prendre la parole et casser ce moment gênant " Donc, on arrête de se faire la guerre...?" La guerre ? Je ne sais pas. J'attendais cette question venant d'elle mais je ne sais quoi dire. Un long moment passe avant que je puisse sortir quelque chose de ma bouche. "Je suis désolé je peux pas répondre à cette question. Je suis persuadé que si je te dis oui c'est plus la guerre entre nous, cela va repartir, on va faire comme ci il ne s'était rien passé ce soir et on va reprendre nos vies tranquillement et on pétera des câbles quand l'un de nous se rapprochera d'une autre personne et si je te réponds non c'est encore la guerre, la même chose se produira. Alors, si demain tu te souviens de tout ça, on en rediscutera, maintenant on va rentrer parce que je prends ma garde dans moins de 4 heures." Je démarre le moteur et je conduis jusqu'à l'appartement. Je me gare sur ma place de parking et sors de la voiture. Je marche en compagnie d'Inès jusqu'à la porte d'entrée, en silence. Encore une fois, l'un de nous va briser le silence pour sortir une connerie, on va aller se coucher et demain on reprendra nos vies comme ci rien de tout ça ne s'est passé. Un mensonge de plus.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Lun 2 Jan - 11:10



Reproches, jalousies, et un peu d'amour


Les choses sont on ne peut plus compliquées. J'étais déjà perdue avant ce soir, ça me saoulait déjà de devoir éviter Théo toute la journée juste pour faire taire les sentiments que je ressentais à son égard et dont je voulais me débarrasser. J'essayais jour après jour de me convaincre que tout ça, c'était du n'importe quoi, que c'était juste sur un coup de tête et que ça me passerait. C'est comme quand on a le béguin pour le copain de sa soeur lorsqu'on est ado. C'est juste comme ça, juste pour le fun, juste parce que c'est interdit et dangereux. Eprouver des sentiments pour Théo, c'est dangereux, ça pourrait mettre notre relation en péril et puis, avant ce soir, je ne savais même pas ce qu'il pensait de son côté, s'il éprouvait la même chose ou non. Il s'avère que c'était le cas et que ça me faisait encore plus peur. Limite, il faudrait que j'arrive à me convaincre que Théo est mon meilleur ami et qu'il ne se passera jamais rien entre nous pour que les choses redeviennent comme avant mais je sais que je ne peux faire semblant.

Arrivés dans le voiture, je reste silencieuse un court instant avant de lui demander si on enterrait la hache de guerre. Contre toute attente, sa réponse me laissa perplexe. Je suis désolé je peux pas répondre à cette question. Je suis persuadé que si je te dis oui c'est plus la guerre entre nous, cela va repartir, on va faire comme ci il ne s'était rien passé ce soir et on va reprendre nos vies tranquillement et on pétera des câbles quand l'un de nous se rapprochera d'une autre personne et si je te réponds non c'est encore la guerre, la même chose se produira. Alors, si demain tu te souviens de tout ça, on en rediscutera, maintenant on va rentrer parce que je prends ma garde dans moins de 4 heures. Je déglutis, un peu dégoûtée qu'il prenne les choses de cette façon mais malgré tout, je hoche la tête positivement et tourne la tête vers la fenêtre tandis qu'il démarre la voiture. Le trajet est long, sans paroles mais, je ne sais quoi dire de plus. Aux yeux de Théo, je suis complètement morte et je ne me rappellerai de rien du tout. Je pense avoir mal au crâne, quelques trous noirs à la limite mais, la majorité de cette soirée restera gravée dans ma mémoire, j'en suis certaine. Je me rappellerai de ses mots, de ses larmes, de ses baisers. Je ne sais pas trop comment le prendre et à vrai dire, j'ai pas envie de me prendre la tête. On arrive sur le parking et je sors de la voiture. Je déteste ce genre de moment gênant durant lequel personne ne parle. J'aimerais qu'il me raconte quelque chose, n'importe quoi or, rien ne se produit, aucun son ne sort et ce, jusqu'à ce que nous arrivions devant la porte. Il ouvre, je retire mes escarpins qui commencent à me faire super mal aux pieds dans l'entrée et je me passe la main derrière la nuque. Je vais prendre ma douche avant d'aller dormir. Du coup, je te dis à demain, bon courage pour le lever et encore désolé pour tout. Bonne nuit Théo... Je me force à lui sourire et ne prends même pas le risque de lui embrasser la joue avant de partir en direction de la salle de bain. C'est la meilleure chose à faire Inès, t'as raison d'agir ainsi et ma conscience a surement raison. Je n'ai rien d'autres à dire, autant en parler demain plutôt que de compliquer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Jeu 5 Jan - 23:08

Reproches, jalousies et un peu d'amour

feat. Théo & Inès

On est là dans ma voiture à rien se dire, alors que juste avant on était beaucoup trop proches. Je vois bien qu'elle est déçu de ma réponse mais que dire de plus. Je ne sais plus où j'en suis. Je suis presque sûr qu'elle ne se souviendra absolument pas de cette soirée, de m'avoir appeler, de m'avoir vu jaloux, de s'être engueulé et surtout des sentiments que j'ai pu lui dévoiler et qu'on s'est embrassé deux fois. J'aimerais moi-même l'oublier. Je lui ai montré ma faiblesse et je peux pas revenir en arrière et ce n'est pas pour autant que notre relation s'améliore, c'est encore pire parce que maintenant je la veux dans ma vie, qu'elle soit mienne. Rien de tout ça va se passer. Dire que ressentir des sentiments bizarres pour sa meilleure amie, je pensais que c'était juste le fait d'avoir couché ensemble, que cela nous avait un peu plus rapprochés mais pas au point d'avoir sentiments amoureux pour elle. Je dois l'oublier, je dois me dire qu'elle est juste mon amie et que notre relation n'a pas changé.

Alors qu'on rentre dans la maison, en silence. "Je vais prendre ma douche avant d'aller dormir. Du coup, je te dis à demain, bon courage pour le lever et encore désolé pour tout. Bonne nuit Théo..." Ça me fait de la peine, qu'elle parte comme ça. Elle s'en va en direction de la salle de bain, j'avais besoin de lui dire vraiment ce que je pensais mais aucun mots n'est sortis de ma bouche. J'enlève mes baskets. Je range un peu le salon du bazar que j'avais mis avant de partir. Puis je pars en direction de ma chambre. J'enlève mon tee shirt et je me laisse tomber sur mon lit sans rien dire. J'ai tellement envie de me lever, d'aller la voir et lui dire ce que je pense au fond de moi. Mais je ne fais rien. Alors tout ce que je pensais va donc se produire. Elle m'a dit bonne nuit, elle est partie et demain, on fera comme ci de rien n'était, on s'éloignera encore et je m'en voudrais encore plus.

Finalement après 10 minutes de réflexion, je me lève précipitamment et je file dans sa salle de bain. J'ouvre la porte sans réfléchir, elle n'a pas bougé, elle est pas entré dans la douche, elle est toujours dans l'entrée de la porte. Je la regarde, je baisse les yeux pour réfléchir puis je plonge mon regard dans le sien. "Je ne sais pas ce que notre relation va devenir, mais je veux pas que tu oublies cette soirée, je veux pas que tu oublies ce que je ressens pour toi, je sais bien que cela va gâcher notre amitié mais je peux pas te laisser partir encore une fois".

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Ven 6 Jan - 22:02



Reproches, jalousies, et un peu d'amour


Je ne dis rien parce que je ne sais pas quoi dire et que j'ai vraiment peur qu'une connerie sorte de ma bouche. Ca me saoule un peu qu'il agisse comme ça du moins, je ne m'attendais pas à cette réponse. Je voudrais bien qu'on cesse de se faire la guerre tous les deux. Je lui demande pas qu'on se foute ensemble ou qu'on redevienne les meilleurs amis du monde, je lui demande juste d'améliorer la situation. Il a qu'à faire comme si on avait jamais couché ensemble, comme si on ne s'était pas embrassé ce soir si ça peut faciliter les choses. Je veux juste retrouver mon ami, pouvoir lui raconter tout même les choses peu intéressantes, pouvoir le rejoindre en pleine nuit quand je n'arrive pas à m'endormir, le réveiller en sautant sur son lit juste pour le faire chier au petit matin et regarder des films complètement débiles pour passer le temps en commandant des pizzas parce qu'on est trop feignants pour se lever et cuisiner. Voilà ce que je veux. Retrouver un semblant d'amitié, une quelconque complicité. Je le veux lui même si je sais que dans un premier temps, je vais galérer pour me faire à l'idée qu'il ne pourra rien se passer entre nous. Je vais avoir du mal à faire taire mes sentiments mais, je sais que je peux le faire. Je suis forte du moins, en apparence alors, je sais que je peux faire avec, il faut juste que je prenne sur moi.

A peine rentrée que je décide de l'éviter un peu plus parce que j'ai besoin d'espace et surtout de réflexion. Je retire donc mes chaussures et mon manteau avant de lui souhaiter une bonne nuit pour partir en direction de la salle de bain. J'ai pas envie de me prendre la tête avec, de lui dire quelque chose que je regretterai demain ou quelque chose qui pourrait le faire fuir. Je sais que c'est lâche de ma part et il doit penser que demain, on se fera la gueule de nouveau mais, je ferais des efforts pour que ça ne se produise pas. Je ne sais pas encore comment et c'est bien pour cette raison que j'ai besoin de réfléchir cette nuit. On dit que ça porte conseil. J'espère que c'est vrai parce que j'en ai vraiment besoin pour ne pas faire de conneries. Je ne sais pas s'il comptait me répondre ou non mais moi, je préfère partir temps que j'en ai la force. Dans un premier temps, je me pose dans un coin de la salle de bain et puis, je viens à faire les 100 pas. Je sais que je suis ici pour prendre ma douche mais, restée sur place me donne mal au crâne et marcher me permet d'ouvrir l'esprit et de réfléchir correctement. Je fais toujours cela quand je cherche une solution à un problème ou quand j'établie un stratagème.

Je finis par m'arrêter nette et me retourner vers la porte d'entrée lorsque j'entends que quelqu'un tente d'ouvrir la porte. Je dois dire que j'ai bien besoin de parler avec quelqu'un alors, ça ne me dérange pas du tout, sauf que je vois que c'est Théo et là, je me dis qu'on en a pas encore fini. Je déglutis sans trop savoir à quoi m'attendre. J'ai la trouille de ce qu'il va bien pouvoir dire mais, je ne le quitte pas des yeux pour autant. Je ne compte pas oublier tout ce que tu m'as dit ce soir... D'ailleurs, je vais rien oublier de cette soirée mise à part le prénom de ce gars que... j'ai déjà oublié. Mais, je ne vois pas vraiment où tu veux en venir là... Assez malk à l'aise, je grimace légèrement tout en jouant nerveusement avec mes doigts qui se mêlent et s'entremêlent entre eux, lentement. Qu'est-ce qu'il veut dire par là ? Amitié gâchée... Ne pas me laisser partir... Je suis un peu perdue. A croire qu'il faut employer des mots simples ce soir pour que je suis comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Mar 17 Jan - 21:24

Reproches, jalousies et un peu d'amour

feat. Théo & Inès

Je ne voulais pas me réveiller demain matin, comme ci rien ne s'était passer ce soir. Je voulais qu'elle sache à quel point je l'aime et j'ai des sentiments pour elle mais je reviens toujours à la même conclusion. Si je venais à l'aimer définitivement, si on était en couple, notre amitié serait surement foutu si elle et moi ça ne marche pas et puis je devrais dire définitivement au revoir à cette vie que je me suis habitué à mener et dire au revoir à Lila et j'ai du mal à faire ça.

Je suis là face à elle, je ne sais pas quoi faire, ni quoi dire. Mes yeux sont fixés dans les siens. Je ne sais pas si je dois l'embrasser et aller dormir parce que je vais vraiment pas me lever demain ou alors je lui fais comprendre ce que je voulais dire et je m'en vais avant qu'on gâche encore tout à s'engueuler. J'aurais bien besoin d'un voyage moi, je vais peut-être m'en aller quelques temps histoire de réfléchir et voir un autre pays. Je mérite une bonne réflexion et de comprendre pourquoi je n'arrive pas à laisser Lila s'en aller. A l'époque où je l'ai perdu, j'ai cru que je remonterais jamais la pente. Puis j'ai rencontré Inès, elle vivait la même chose et c'est soudainement devenu plus facile de lui parler à elle que de tout garder pour moi. Je me souviens qu'à cette époque, je prenais des risques juste pour voir celle que j'aimais 5 minutes dans ma vie. Puis j'ai compris, qu'elle ne reviendrait pas et que si je ne me battais pas, personne ne le ferait à ma place. Comment je peux faire confiance à quelqu'un d'autre qu'à moi-même maintenant. Je l'aime Inès, je sais ce que je ressens pour elle, mais ça aurait été plus simple, que tout cela reste secret encore un peu.

"Je ne compte pas oublier tout ce que tu m'as dit ce soir... D'ailleurs, je vais rien oublier de cette soirée mise à part le prénom de ce gars que... j'ai déjà oublié. Mais, je ne vois pas vraiment où tu veux en venir là..." "Je veux dire que j'ai peur que si toi et moi ça marche pas, on ne sera plus jamais comme avant, notre amitié n'existera plus et moi j'ai besoin de toi dans ma vie, en amour ou en amitié, j'aurais toujours besoin de toi. J'avais pas envie de reprendre ma vie demain matin, comme ci cette soirée ne s'était pas passer et qu'elle nous a encore plus éloigné qu'avant. Et j'ai toujours pas envie de ça d'ailleurs." Je me rends compte qu'en fait, je parle mais je lui tiens la main en même temps que mes paroles sortent de ma bouche. Je me suis rapproché d'elle, nos doigts se sont entrelacé. Je dépose un bisou sur sa joue, douce et rose. Je baisse les yeux et je décide de repartir dans ma chambre en murmurant. "Bonne nuit Inès". J'ouvre la porte et sort de la salle de bain, sans trop savoir comment la journée de demain se déroulera.

made by guerlain for bazzart


Désoler du retard ma chérie, j'avais pleins de cours et de devoirs fp
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   Dim 22 Jan - 15:11



Reproches, jalousies, et un peu d'amour


Je ne comprends pas ce qu'il essaie de me dire. Je ne sais pas ce que moi-même j'ai envie de lui dire. Pourtant, j'en ai des choses sur le coeur et je sais que je devrais lui parler plutôt que de garder tout pour moi mais, y a rien à faire. Et puis, je me dis que je ne suis pas en état de dire quoique ce soit pour la simple et bonne raison que j'ai bu et que quoique je lui dise, je sais qu'il doutera de ma sincérité. Pourtant, je ne veux pas oublier tout ça et je ne veux pas qu'il fasse comme si rien ne s'était passé entre nous. Dans un premier temps, je lui demande donc d'être plus clair avec moi parce que j'ai l'impression que mon cerveau marche au ralenti et que je ne saisis pas forcément le sens des mots qu'il emploie. Je veux dire que j'ai peur que si toi et moi ça marche pas, on ne sera plus jamais comme avant, notre amitié n'existera plus et moi j'ai besoin de toi dans ma vie, en amour ou en amitié, j'aurais toujours besoin de toi. J'avais pas envie de reprendre ma vie demain matin, comme ci cette soirée ne s'était pas passer et qu'elle nous a encore plus éloigné qu'avant. Et j'ai toujours pas envie de ça d'ailleurs. Mes yeux sont fixés sur nos mains entrelacées et je réfléchis à tout ça avant de lui donner une réponse correcte. Moi aussi j'ai peur de tout gâcher entre nous pourtant, je sais que ça ne pourra plus jamais être comme avant puisque petit à petit, je me rends compte que j'éprouve des sentiments à son égard, c'est juste que j'ai trop de fierté et trop peur de souffrir pour le lui dire clairement. Moi aussi j'ai besoin de lui parce que Théo, c'est le mec qui me comprend le mieux pour ne pas dire le seul qui me comprenne réellement depuis la mort de Soren. Je veux pas le perdre et si pour ça, je dois oublier tout éventuelle, potentielle, relation avec lui alors, je le ferais. Mais ce n'est pas ce qu'il veut. Il me dit ne pas vouloir oublier ce qu'il s'est passé, ne pas vouloir s'éloigner de moi malgré tout ce qu'il pourrait se passer. Je tiens trop à toi pour te perdre... T'es tout ce qui me reste Théo alors, même si tu me demandes de faire comme si rien ne s'était passé ce soir, je le ferais. Je ferais absolument tout pour te garder dans ma vie. Il dépose un baiser sur ma joue et je souris en lui souhaitant évidemment une bonne nuit. Je pense qu'on a tous les deux besoin d'y réfléchir et comme on dit, la nuit porte conseil. Une fois qu'il a quitté la pièce, je ne peux m'empêcher de prendre une grande inspiration en essayant de mettre des mots sur le déroulement de cette soirée. Finalement, je décide d'oublier cette idée et de passer sous la douche histoire de me rafraîchir les idées et surtout, d'éliminer tout l'alcool qui reste en suspens dans mes veines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Reproches, jalousies, et un peu d'amour [Théo & Inès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPERTOWN :: le bar'o'mètre-