Partagez | .
 

 (jack) and california never felt like home to me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 1:21


« anita jack barnett »

« feat emily bett rickards »

↳ citation de ton choix
ton prénom de naissance était anita mais tu as l'impression qu'on t'a toujours appelée jack. personne n'a jamais vraiment utilisé ton premier prénom et ça ne te dérange pas, jack c'est parfait. et tu n'as pas choisi ton nom de famille, barnett. même si tu as été mariée et que tu n'as jamais apprécié ce nom, tu l'as gardé. c'est encore un mystère pour toi ▬ tu es née le vingt septembre mille neuf cent quatre-vingt onze à berkley, tu as eu vingt-cinq ans ▬  tu es journaliste freelance après une petite expérience dans un journal du côté de seattle. tu as également commencé à écrire, ton imaginaire est assez incroyable. peut-être qu'un jour tu écriras assez bien pour te faire publier ▬ tu es revenue à berkley depuis quelques semaines après un long de voyages de plusieurs années ▬ tu as la chance d'avoir encore deux parents qui s'aiment, une grande soeur et un petit frère. tu ne comptes plus le nombre de cousins et cousines ▬ tu es présumée veuve, la dernière fois que tu as vu ton mari, son corps était abandonné sans vie au fin fond de la forêt colombienne  ▬ tu ne t'es jamais vraiment impliquée dans ta famille, tes proches t'ont toujours trouvée très distante et pourtant, ta curiosité fait que tu t'intéresses à ce que font ton frère et ta soeur mais également tes cousins sans qu'ils ne le sachent. en apparence, tu as l'air froid et calculatrice mais au fond, tu n'es pas si méchante. ton séjour en colombie t'a autant fragilisée qu'endurcie. la plupart des gens ont du mal à te cerner, surtout depuis ton retour en en californie. mais s'ils te connaissent bien, ils savent que tu n'es pas une personne très tactile et que s'il t'arrive de l'être, c'est que tu vas vraiment très mal. la plupart du temps, tu ne comprends pas vraiment le second degré ni même les blagues mais ce qui fait ton charme.
full house

« And I'm still waking every morning but it's not with you »
(01) personne ne t'a jamais appelé par ton prénom de naissance, anita. les rares personnes qui le font, c'est pour te rabaisser, te dégrader et t'engueuler. même sur tes papiers, c'est jack qui est inscrit en premier (02) malgré ton manque d'implication dans ta (très) grande famille, tu pourrais donner ta vie pour ta mère. c'est celle qui compte le plus à tes yeux, celles qui a poussé ton retour dans la ville il y a quelques semaines, celle pour qui tu sacrifierais tout (03) tu as quitté le domicile familial pour tes études, fuyant loin de la californie pour rejoindre new york et devenir une parfaite journaliste (04) durant tes études, tu as rencontré un jeune colombien et entre vous, ce fut le coup de foudre. alors que tu n'as que vingt-et-un ans, tu es transférée dans une université en colombie pour le suivre (05) après quelques mois en colombie, il te passe la bague au doigt et te voilà mariée. c'est l'amour fou, tu vis des trucs extraordinaire avec lui et tu t'imagines déjà finir tes jours à ses côtés. vous avez des plans sur plusieurs années, à commencer par vos études. tu vas finir les tiennes et il finira les siennes. malgré sa formation, il veut faire dans l'humanitaire et tu es déterminée à le suivre et à profiter de ton métier pour communiquer sur les besoins de certaines populations mondiales (06) alors que tu découvres progressivement la colombie avec ton mari, c'est dans la forêt qu'un groupe de farcs vous enlèvent. ton mari se fait torturer de longues heures durant, sous tes yeux. il est laissé pour mort sur un route perdue de la jungle colombienne et tu ne le reverras jamais (07) durant plusieurs mois tu es retenue par les farcs en colombie. ils ne te traitent pas mal mais tu es sous-alimentée et tu survis dans des conditions plus que précaires. finalement, alors que tu viens de passer ton vingt-troisième anniversaire, ils te relâchent sans raison, te laissant aux abords d'une ville, sans rien d'autre que tes vêtements. tu as eu le chance de tomber sur une famille de colombiens compréhensifs qui t'ont aidé à te remettre sur pieds et t'ont ramené jusqu'à la capitale. tu as retrouvé votre appartement sens dessus dessous, vidé de tous vos objets de valeurs (08) alors que tu es au plus bas, tu demandes ton transfert à seattle pour essayer de finir tes études. tu te plonges alors dans un travail monstrueux pour rattraper ton retard et tu valides finalement ton diplôme. te voilà journaliste. tu commences dans un petit journal local pour te faire la main et gagner en expérience mais tu n'es plus autant acharnée que lors de tes études et ton moral en prend un coup. (09) en déménagement dans un nouvel appartement, tu retrouves des photos de famille que tu pensais avoir perdues depuis longtemps. c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, tu recontactes ta mère après plusieurs années d'absence. malgré ton silence radio, elle t'écoute parler des heures durant mais tu ne lui racontes que le plus beau, elle ne saura rien de ton enlèvement, de la réelle cause du décès de ton mari et de tout ce qui t'es arrivé de mal en colombie. elle saura seulement que ce fut une expérience enrichissante qui t'a fait ressortir plus mature et devenir plus forte. après plusieurs longues heures de discussion, elle réussit à te convaincre de rentrer à berkley. tu donnes ta démission le lendemain. (10) te voilà de retour dans ta ville natale que tu as fui il y a quelques années. tu n'aurais jamais cru y revenir un jour et pourtant te voilà là, dans ton nouveau petit studio. tu bosses comme freelance un peu partout mais rien de très glorieux. c'est provisoire pour toi, tu rêves de parcourir le monde et d'être une journaliste de terrain mais ton manque d'expérience t'empêche de trouver un vrai poste.

plus d'informations
we are who we are

« looking for»
un/e/des colocs un petit appartement à deux ou trois, c'est toujours plus agréable que de vivre seul
meilleur/s ami/s d'enfance homme, femme, qu'importe, c'est quelqu'un qui te connait mieux que personne et pourtant tu as quand même coupé les points avec lui/elle sans lui donner de raison. la vérité, c'est que tu étais retenue en colombie et que tu n'as pas encore trouvé le courage de revenir vers lui/elle.
ex/ex-crush au lycée, c'est ton ex ou celui sur qui tu avais ton petit crush.
citation ou phrase courte

« role play time»
underco


Dernière édition par Jack Barnett le Lun 19 Déc - 13:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 1:21


« Ohana means family »

underco


barnett/hampton




Dernière édition par Jack Barnett le Lun 19 Déc - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 1:21

les autres

& c'est à vous ♡
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 9:08

Je pose une petite fesse ici hihi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 11:20

pose donc pose donc hihi
faut qu'on approfondisse la relation entre les deux cousines avant que jackie ne décide de se barrer comme une voleuse vers ses 19/20 ans mdr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 18:26

parle moi de jack à Seattle angel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 20:16

avec plaisir cute
elle a débarqué à seattle 4 semaines (environ) après avoir été relâchée par les farcs :think:
concrètement, elle s'est plongée corps et âme dans ses études de journalisme pour valider son diplôme le plus rapidement possible. après, ça ne l'empêchait pas de sortir, surtout pour noyer ses mauvais souvenirs fp & à la fin de ses études, elle a commencé à bosser comme journaliste dans un journal local!
ian donne des cours de danse depuis longtemps ? :think:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 20:18

bah il a commencé à donner des cours en arrivant à Berkeley en faite :think: mais j'pense que c'est possible qu'il en ai donné à Seattle aussi :think: tu penses qu'elle aurait pu l'interviewer ou un truc dans le genre ? argh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 20:23

alors non, j'pensais qu'elle aurait pu prendre des cours de danse mdr
la thérapie par le sport fp

mais l'idée de l'interview fonctionne aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Lun 19 Déc - 20:24

owiiiii des cours red red red
mais carrément qu'elle aurait pu prendre des cours love3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre adoré
here since : 28/12/2016
messages : 69
participation : 6

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Mer 4 Jan - 17:34

Entre leurs relations avec Sherlyn et leurs passages à Seattle, Jack et Nolhan ont bien du avoir l'occasion d'se croiser quelque part. siffle
Tu as besoin ou cherche quelque chose en particulier ? Ça pourrait remonter à l'époque où ils étaient tous les deux à Seattle et du coup, avant même que Nono rencontre Sherlyn. hihi

_________________
❝ these violent delights have violent ends.❞ W. Shakespeare.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Jeu 5 Jan - 11:52

hey

elle y a été en tant qu'étudiante puis journaliste à Seattle à l'époque :think: d'ailleurs, elle est revenue ici y'a pas bien longtemps!
je sais pas si ça colle avec l'époque où nolhan y était puisqu'elle y était... l'année dernière je crois ? cute
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre adoré
here since : 28/12/2016
messages : 69
participation : 6

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   Ven 6 Jan - 22:52

Effectivement l'année dernière Nolhan était déjà à Berkeley mais c'est pas si grave, il rend visite à sa mère à Seattle au moins une fois par an quand il se la joue pas fils indigne qui donne pas de nouvelles. hihi Je sais pas si Sherlyn et lui se connaissent depuis plus que ça il faudrait que je vois avec elle, mais ça change rien au fait qu'il aurait pu rencontrer Jack sans savoir qu'elle connaissait aussi Sherlyn. red

_________________
❝ these violent delights have violent ends.❞ W. Shakespeare.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (jack) and california never felt like home to me   

Revenir en haut Aller en bas
 

(jack) and california never felt like home to me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» California Dream !
» UNIVERSITY OF SOUTHERN CALIFORNIA
» Jack Skellington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPERTOWN :: 
to join us
 :: 
part of us
 :: relationships
-